Photobucket
referencement sur bing - référencement de site web gratuit -

10 conseils pour réussir l'examen

1. Adoptez une vie saine

Pendant l'année qui précède votre examen, choisissez une activité physique modérée qui vous convient et vous satisfait. Le sport que vous aurez choisi doit avant tout vous procurer des sensations de plaisir.

Essayez de consacrer la moitié de votre temps libre à l'exercice de votre sport. Evitez de le pratiquer le soir (sauf la marche) car cela risque de vous exciter et de vous empêcher de dormir. Préférez plutôt la lecture d'un bon livre ou une séance de cinéma ou un DVD.

Côté alimentation, sachez que ce que vous mangez peut constituer le carburant idéal (ou le plus nuisible) pour votre cerveau. C'est pourquoi il est important de connaître les aliments utiles à votre santé et bénéfiques à vos ressources cérébrales.

L'idéal est un régime alimentaire équilibré composé de repas légers et fréquents sans excès évidemment. Prenez toujours un bon petit déjeuner composé d'un yaourt mélangé à une cuillère de céréales, d'un thé et quelques biscottes ou tartines de pain complet avec du miel ou de la confiture et un fruit. N'oubliez pas que le café au lait ralentit la digestion.

Le midi comme le soir, composez-vous une assiette de légumes cuits ou crus, de protéines ou de céréales. N'oubliez pas de vous offrir un petit "en-cas" en milieu de matinée ou d'après-midi.
Le repas doit être un moment de détente, alors essayez de ne pas penser à ce que vous venez d'étudier. Parlez plutôt de sujets légers et sans importance.

Enfin sachez écouter et respecter votre organisme. Ne résistez pas si vous vous sentez fatigué. Ne vous couchez pas trop tard. Les heures de sommeil sont nécessaires à votre équilibre nerveux. Si vous éprouvez des difficultés à vous endormir, utilisez le moins possible les somnifères et si c'est le cas toujours sous prescription médicale. Mais il est préférable de revoir votre hygiène de vie, de faire un petit break d'une demi-journée et de vous relaxer en pratiquant la marche par exemple.

2-Préparez votre examen dès le début de l'année

Réussir votre examen, c'est votre objectif pour cette année. C'est pourquoi, dès la rentrée scolaire, il vous est conseillé de connaître les règles du jeu. Plus tôt vous serez informé, mieux vous pourrez vous préparer à l'épreuve.

Aussi dès que cela est possible, renseignez-vous sur ces divers points :
  - la date de l'examen. Affichez-la en gros devant votre bureau. Ce rappel permanent constituera l'un des moteurs de votre motivation tout en donnant un sens à vos efforts et à votre travail.
  - Les sujets qui sont au programme et ceux qui n'y sont pas, mais qui peuvent en découler et qu'on peut de ce fait, vous poser à l'examen.
  - Les épreuves éliminatoires
  - Le nombre d'épreuves écrites et orales et leur coefficient
  - Le date des vacances scolaires.
Vous pourrez ainsi planifier et organiser vos révisions et vos temps de repos sans surprise et sans vous laisser déborder. Mais ce qu'il est important d'intégrer c'est qu'un travail régulier constitue la meilleure des révisions. Aussi, travaillez au jour le jour, synthétisez vos cours sur des fiches claires et précises, faites des exercices, et surtout ne laissez pas de côté des points que vous n'avez pas compris. N'hésitez pas à demander des explications à vos professeurs voire à des camarades plus férus que vous dans telle ou telle matière.

Notez quand même qu'il n'est pas nécessaire de tout connaître sur le bout des doigts car vous risquez de vous éparpiller. Le secret c'est de savoir et de le savoir bien. C'est pourquoi il est utile d'identifier ses points forts et ses points faibles. En les notant sur un tableau face au coefficient des matières concernées, vous serez plus à même de jauger ce que vous aurez plus ou moins à travailler.

Outre le fait d'intégrer vos révisions dans votre planning hebdomadaires, connaissant vos dates de vacances, il vous sera facile d'étaler et de programmer vos "grosses" révisions pendant chacune de ces périodes. Réservez-vous toutefois des plages de détente et de loisirs et ne négligez ni votre alimentation ni votre sommeil

3. Planifiez vos révisions

Même si vous avez peur de stresser ou d'être dépassé par la somme de travail qui s'annonce, faites l'effort d'évaluer de façon réaliste les difficultés et les points importants de l'examen.

Prenez une feuille et un crayon et faites l'inventaire de tout ce que vous aurez à travailler. Considérez le nombre de chapitres de cours et de documents à apprendre, de manuels à lire, le temps consacré aux recherches, à la documentation et à la pratique d'exercices.
Une fois que vous serez fixé sur ce qui vous attend, essayez d'évaluer vos capacités personnelles d'assimilation et de concentration, vos facultés à retenir ou à mémoriser, par exemple, calculez le nombre de pages que vous parvenez à lire et à retenir en une heure*(testez votre vitesse de lecture), ou encore le temps moyen qu'il vous faut pour faire une recherche ou un exercice. Si vous considérez que vous êtes trop lent, ne vous affolez pas! Les révisions ne sont pas une course contre la montre! (dans la mesure où vous vous y prenez à temps et où vous les planifiez.) Conscient de votre rythme, vous pourrez d'autant mieux vous organiser et vous serez ainsi plus sûr de vous.

D'un autre côté, tachez d'évaluer le nombre d'heures passées en cours et votre temps de trajet aller-retour afin de calculer les moments qu'il vous reste à consacrer à votre travail hebdomadaire et à vos révisions. Ne faites surtout pas l'impasse sur vos activités extra-scolaires et votre vie sociale et familiale. Intégrez ces instants dans votre planning. Sachez toutefois que votre programme ne doit pas être immuable. En effet, tout peut arriver : un événement, un ras le bol, une fatigue soudaine. Dans ces cas là, accordez-vous l'opportunité de reprendre votre souffle et de vous accorder une pause.

N'oubliez pas d'évaluer périodiquement les objectifs intermédiaires atteints et de re-planifier si c'est nécessaire.
Même si vous avez effectué un programme clair et qui se tient, il vous est tout à fait possible de le réajuster.. L'essentiel est de pouvoir étaler au mieux vos révisions.

Respectez votre propre rythme!

4. Organisez votre journée type de révisions

Le temps de travail consacré aux révisions vous est personnel et dépend bien sûr de vos propres facultés de concentration et d'assimilation. Mais sachez que c'est en vous habituant à travailler chaque jour un certain nombre d'heures que vous adopterez votre propre vitesse de croisière.

Commencez par un petit déjeuner équilibré dès huit heures du matin. Puis mettez-vous au travail de huit heures trente à douze heures trente; Il est fortement conseillé de vous arrêter toutes les heures environ dix minutes pour ne pas perdre vos facultés d'assimilation. Il est impératif de respecter ces temps de pause même si vous ne vous entez pas fatigué. Toutefois ne rallongez pas leur durée car vous risqueriez de perdre votre concentration et vous auriez des difficultés à vous remettre au travail.

Accordez-vous deux heures de pause pour déjeuner voire pour vous détendre physiquement (natation, marche à pied, tennis). Reprenez ensuite l'après-midi sans oublier encore une fois de vous arrêter toutes les heures.

Après le dîner, programmez-vous des taches plus simples (relisez des cours, revoyez des schémas etc…) la fatigue se faisant sentir, vous serez moins attentionné. Si au contraire vous prévoyez un programme plus chargé vous risquez vite de vous décourager, de vous angoisser et par conséquent de vous préparer une mauvaise nuit. Cela dit, il n'est pas recommandé de travailler au-delà de minuit. Rappelez-vous qu'il est essentiel de bien dormir. Un bon sommeil est un gage d'efficacité.

5. Dynamisez vos révisions et exercez-vous à l'oral

Même si vous vous êtes bien organisé, que vous avez bien préparé votre programme de révision, que vous avez adopté un bon rythme de travail, il arrivera un moment où vous connaîtrez une baisse de régime et où votre emploi du temps vous pèsera et aura besoin d'être re dynamisé.

Travailler, réviser seul est indispensable, mais il est aussi très bénéfique de travailler en équipe.
Saisissez l'opportunité de longs week-end ou de vacances pour partir réviser avec deux ou trois camarades (pas plus) d'un niveau semblable au vôtre.

Un climat d'entraide dans un autre contexte, un autre lieu avec des plages de détente, peut en effet vous redonner du punch et de la motivation.
Profitez de la présence de vos camarades pour vous exercer à l'oral. Ils vous connaissent et seront pour vous d'excellents examinateurs. Ils ne vous feront sûrement pas de cadeau et cela ne peut que vous être profitable.

Vous découvrirez ensemble la banque de sujets, ce qui vous permettra de mieux cerner le style de questions qui pourront vous être posées.
Quand votre tour sera venu de jouer les examinateurs, vous pourrez vous rendre compte de votre niveau, et pointer vos points forts et vos faiblesses en vous comparant à vos camarades.

Entraînez-vous mutuellement sous forme de jeu, le soir, par exemple, pendant le dîner, à choisir un thème et à en débattre. Sans vous prendre au sérieux, soignez votre vocabulaire et votre style. Argumentez, tentez d'être convaincant et clair, et s'il vous arrive de dire une sottise, ce n'est pas grave, souriez, personne ne vous en voudra et poursuivez.

Pour être performant à l'oral, vous devrez vous exercer le plus souvent possible à prendre la parole en public (voir sur ce sujet le "Guide pratique d'expression orale".)
Cette parenthèse passée avec vos camarades vous aidera à repartir d'un bon pied vers vos révisions en " solitaire".

6. Abordez l'oral avec confiance

Pour passer un oral, choisissez une tenue vestimentaire normale et habituelle dans laquelle vous vous sentez bien. Cela vous aidera à avoir davantage d'assurance.

Soyez bien sûr à l'heure muni de votre convocation et de votre carte d'identité. En arrivant devant l'examinateur, soyez aimable et souriant sans pour autant forcer le trait. Regardez-le bien dans les yeux sans arrogance ni défi. Essayez de donner une bonne image de vous-même et montrez que vous voulez réussir. Soyez positif.
Parlez haut, clair et distinctement. N'hésitez pas à faire répéter l'examinateur si vous avez mal entendu ou mal compris. Il est risqué de répondre à une question dont on n'est pas sûr! Vous pourriez vous engager sur une fausse piste et être hors sujet.

Utilisez le tableau et la craie, et écrivez votre nom en haut à gauche ou éventuellement votre numéro de référence. Ecrivez gros et lisiblement et notez l'énoncé que l'on vous dicte ou le sujet posé. Encadrez-le pour ne pas l'effacer par erreur. Parlez pendant que vous écrivez, vous paraîtrez ainsi plus vivant. Toutefois ne vous précipitez pas, prenez votre temps et réfléchissez afin d'être bien sûr de ce que vous allez énoncer.

Bannissez les raisonnements tout faits ou appris par cœur. Au contraire, raisonner à voix haute, faites part de votre recherche. Soyez par ailleurs psychologue, essayez de "percer" l'examinateur. Pour cela, observez ses réactions. S'il regarde vers la fenêtre, c'est mauvais signe. Sinon captivez-le, intéressez-le, poursuivez votre présentation et faites-en sorte d'arriver à une conclusion claire et brève. Vous démontrerez ainsi à l'examinateur que vous avez bien été là où il voulait vous mener.

Si à l'inverse, au bout de quelques minutes, vous avez dit tout ce que vous savez ou presque et que vous sentez l'examinateur impatient, posez-vous, détendez-vous d'abord. Respirez profondément puis relisez calmement le sujet. Ne restez pas ensuite silencieux; le silence est pesant. Alors, jeter des idées, tentez des approches, posez même des questions à l'examinateur. Ça n'est pas interdit. S'il décide de vous aider en vous soufflant quelques pistes, suivez-le et ne vous accrochez plus à la voie dans laquelle vous vous étiez engagé. Souriez, parlez, restez sincère et authentique.

(voir sur ce sujet le "Guide pratique d'expression orale".)

7. Préparez-vous aux épreuves écrites

Dès qu'on vous a déposé le sujet, lisez-le en entier, calmement. Prenez environ cinq à dix minutes. Il est essentiel de ne pas commencer immédiatement. Essayez d'avoir une vision d'ensemble de l'épreuve.
Lisez votre énoncé une seconde fois et notez déjà quelques remarques sur votre brouillon ou dans la marge. ( idées principales, phrases clés, éléments de solutions, références etc…) Puis dès le début, commencez par ce que vous savez, ce qui vous paraît facile. Allez en priorité vers ce que vous connaissez. Vous pourrez ensuite consacrer le temps qu'il vous reste à des points plus complexes.

Astreignez-vous aussi à soigner votre présentation. C'est ce que l'examinateur verra en premier. Si vous relisez votre copie avec plaisir, vous pouvez alors supposer qu'il en sera de même pour le correcteur. C'est un bon test.
Il est important d'aérer votre présentation, d'aller à la ligne de temps en temps, de faire des paragraphes et de laisser des interlignes.
Pensez à soigner votre écriture. Si votre texte est illisible, il est probable que le correcteur ne passera pas des heures à essayer de le décrypter. Les ratures aussi sont à proscrire. N'oubliez pas non plus de prendre soin de votre style quelle que soit la matière, et soyez vigilant face à votre orthographe.

Relire sa copie cinq ou dix minutes avant la fin de l'épreuve est indispensable. Vous pourrez ainsi vérifier votre orthographe, que vous n'avez pas oublié de mots, pas fait d'erreur sur des dates, des chiffres etc.. Tous ces conseils nécessitent une pratique sur le long terme, c'est pourquoi vous devez commencer à le pratiquer dès le début de votre années scolaire.

8. Habituez-vous à l'idée d'examen

La peur de l'examen n'épargne personne. Pour parvenir à la vaincre, il est conseillé de se familiariser progressivement à cette idée que l'épreuve est inéluctable, qu'elle est indispensable à votre parcours et que vous allez devoir l'affronter.

Le comportement le plus terrible est de nier l'examen et de refuser de s'y projeter. Pour tenter de vaincre cette peur, faites un exercice d'imagination et visualiser toutes les étapes angoissantes de cette épreuve. Répétez régulièrement cet exercice tout au long de l'année. Peu à peu, cette échéance vous deviendra familière et vous parviendrez à dédramatiser l'événement.
Pour y parvenir, faites l'effort d'imaginer tous les éléments liés à l'examen. Par exemple: le temps restant (encore un mois, quatre, trois, deux semaines), la salle d'examen, vos camarades, vos professeurs, la façon dont vous serez habillé, l'examinateur etc…

Concentrez-vous sur quatre ou cinq images à la fois puis augmentez-en peu à peu le nombre. Si l'évocation d'un des points vous angoisse, arrêtez-vous et retournez en arrière.

N'hésitez pas non plus à imaginer le pire. Si vous anticipez les situations les plus désagréables, vous éviterez les mauvaises surprises.
Osez aussi vous poser cette question: "pour quelle raison est-ce que je poursuis mes études ?"
Recadrez vos objectifs, votre projet afin de vous motiver. Exploitez votre anxiété positive et visualisez que vous arrivez devant l'examinateur avec l'envie de lui parler de tout ce que vous avez appris avec confiance et fierté.

Voir : comment se préparer mentalement à un examen

9. La veille d'un examen

Les révisions de dernières minutes ne servent pas à grand chose et il serait néfaste de se surcharger de travail juste avant l'épreuve. Il ne sert à rien de réviser au dernier moment un cours que vous n'avez pas eu le temps de travailler. Vous ne retiendrez rien de ce que vous n'avez pas assimilé. Oubliez donc les révisions et faites de cette journée des instants de détente.

Il est profitable d'avoir une activité qui vous occupe l'esprit. Lire, aller au cinéma, voir une exposition, jouer aux échecs, cuisiner etc… Ces activités vous permettront d'oublier pour un temps l'anxiété liée à la proximité de l'examen.

Evitez de voir vos camarades de classe, vous vous replongeriez naturellement dans une ambiance anxiogène.
Couchez-vous à une heure normale, ni trop tôt, ni trop tard.

Mais auparavant, vérifiez que vous n'avez rien oublié dans votre cartable:
- stylos, crayons, cartouches
- feuilles, brouillons
- règles, équerre, compas, calculette
- montre
- tickets de métro, argent
- plan d'accès à la salle d'examen
- convocation, papier d'identité, carte d'étudiant
Pensez à préparer vos vêtements. Choisissez une tenue ordinaire et correcte dans laquelle vous vous sentez à l'aise.
Tout est prêt. Il ne vous reste plus qu'à boire une tisane et à aller dormir tranquille.

10. Partez confiant

Le jour de votre examen, levez-vous à une heure raisonnable, ni trop tôt ni évidemment trop tard. Faites quelques mouvements de gymnastique et d'étirement pour vous réveiller et prenez une bonne douche.
Prenez votre petit déjeuner habituel. Ne surchargez pas votre estomac. Prévoyez toutefois quelques fruits secs pour éviter, en plein examen, le coup de barre de onze heures (évitez les barres chocolatées, souvent trop sucrées.)

Blindez-vous de pensées positives. Dites-vous que cela va bien se passer et soyez fier de vous engager dans cette épreuve. Vous savez que vous avez travaillé régulièrement tout au long de l'année pour réussir cet examen et vous êtes confiant. Ayez le désir de faire de votre mieux tout en étant conscient que la partie ne sera pas facile. Cela dit, sachez que visualiser d'avance la réussite, et penser positivement peut influencer et programmer votre succès dans votre subconscient. Il suffit d'y croire, de s'en persuader et cela fonctionne.

Source:http://www.mes-exams.com/gratuit/examens/confiance.htm







Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. felloussi 2013-01-07

j'aime le site !!

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site