Photobucket
referencement sur bing - référencement de site web gratuit -

Séquences et fiches:Le Bourgeois gentilhomme



                              

Objectifs :

Lecture : lire une pièce de théâtre ; analyser une distribution ; lire un acte d’exposition ; les caractéristiques du genre théâtral ; les personnages types, de la commedia dell’arte à Molière ; la présentation de M. Jourdain ; les procédés comiques de la comédie ; le schéma actanciel ; le dénouement ;

Ecriture : initiation à la prise de notes ; rédiger le portrait dialogué d’une personne ridicule ; tenir un journal de bord sur le projet de classe*

Outils de la langue : Les types de phrases ; le langage dramatique ; rapporter les paroles des personnages (discours direct / indirect) ; l’accord du participe passé ;

Oral : jouer plusieurs scènes / interpréter une pièce de théâtre dans son intégralité* ; échanger ses points de vue et idées de mise en scène.

Analyse de l’image : recherche iconographique sur Molière et les salles de théâtre ; analyse du film Le Roi danse, de G. Corbiau.

Culture : Recherches sur Molière et le théâtre, du XVIIe à nos jours ; Molière, un homme de théâtre exceptionnel ; les personnages types, de la commedia dell’arte à Molière ; Sortie(s) au théâtre ; Une journée à Versailles ;

Informatique / B2i : Recherches sur Molière et le théâtre, du XVIIe à nos jours : utilisation d’un moteur de recherches, traitement de texte, mise en page, création de tableau, insertion d’images ; 

*Les objectifs en italiques sont ceux qui sont uniquement liés au vaste projet transdisciplinaire (Français, Histoire, Musique) de mise en scène du Bourgeois gentilhomme, que nous avons mené en 2003-2004, dans le cadre de deux IDD consécutifs.

 

Objectif(s)

support(s)

activité(s)

séance 1

 

Culture -Internet – B2I

 

 

Recherches sur Molière et le théâtre, du XVIIe siècle à nos jours

Internet, moteur de recherches Google, questionnaire.

Cette séance nécessite 4 heures de recherches et de mise en page en demi groupe en salle informatique.

Il est préférable de l’organiser en amont de cette séquence.

séance 1 bis

 

Culture - Ecriture

 

Molière, un homme de théâtre exceptionnel

Initiation à la prise de note

Cours magistral d’après la biographie : Molière, de Roger Duchêne, Fayard, 1998.

Grille sur les principales abréviations, à compléter.

Cours magistral (une fois n’est pas coutume !) que les élèves prennent en note, après complété la grille sur les principales

abréviations.

Séance 2

 

Lecture

Les personnages : analyser une distribution

Distribution et didascalie initiale

 

Séance 3

 

Lecture

Lire un acte d’exposition

Les caractéristiques du genre théâtral

 

Acte I

Vidéo du Bourgeois gentilhomme** : acte I

 

 

Séance 4

 

Lecture / culture

Les personnages types de la commedia dell’arte à Molière

Tableau à compléter mettant en parallèle les personnages de différentes pièces de Molière.

Compléter le tableau comparatif.

Séance 5

 

OL

Les types de phrases

Extraits de l’acte II, 4

Analyse des exemples et cours / tableau à compléter.

Contrôle de lecture sur les actes I et II + vocabulaire

Vidéo acte II pour correction contrôle de lecture

Chaque visionnement de vidéo donne lieu à des analyses de scènes précises et à des commentaires concernant les choix de mise en scène et d’interprétation.

Séance 6

 

Lecture

La présentation de M. Jourdain

Actes I et II

Questionnement des élèves et élaboration d’une synthèse.

Contrôle de lecture sur l’acte III

Vidéo acte III pour correction contrôle de lecture

Séance 7

 

OL

Le langage dramatique: mots croisés et définitions

Séance 8

 

OL

Rapporter les paroles des personnages

 

Cours et exercices d’application.

Séance 9

 

Ecriture

Faire le portrait dialogué d’une personne ridicule :

            Rédigez un dialogue dans lequel deux personnes brossent le portrait d’une personne ridicule. Vous y décrirez son physique, son caractère et ses manières, en respectant la ponctuation et la mise en page du dialogue. Vous introduirez et conclurez votre dialogue par de courts passages narratifs.

Contrôle de lecture sur les actes IV et V

Vidéo acte IV et V pour correction contrôle de lecture

Séance 10

 

Lecture

Les procédés comiques de la comédie : langage, situation, gestes

Toute la pièce.

Questionnement des élèves.

Séance 11

 

Lecture

Le schéma actanciel

Toute la pièce.

Elaboration du schéma avec les élèves après un rappel des définitions des différents actants.

Séance 12

 

OL

L’accord du participe passé

Extraits des scènes : III, 8-9-17

Analyse des exemples afin d’élaborer le cours avec les élèves. Exercices d’application.

Séance 13

 

Lecture

Le dénouement

Acte V, scènes 5, 6 et 7.

Questionnement des élèves et conclusion sur la pièce.

 

Evaluation finale: QCM, interprétation d’une scène et analyse d’une scène.

 

 

Prolongement : Louis XIV, Molière & Lully dans le film Le Roi danse

De Gérard Corbiau

Avec Benoît Magimel, Boris Terral et Tchéky Karyo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

**Le Bourgeois gentilhomme, mis en scène par Jean Meyer, avec Louis Seigner. Collection Comédie française, René Château.

L’idéal est de disposer de suffisamment de temps pour confronter certaines scènes – clés de cette mise en scène « classique » à une mise en scène « baroque » comme :Le Bourgeois gentilhomme, comédie – ballet de Molière et Lully, par le Poème Harmonique, de Vincent Dumestre, et mis en scène par Benjamin Lazar, film de Martin Fraudeau, Arte et Alpha, 2005.

Bilan

            - remarques éventuellement critiques (ce qui n’a pas bien fonctionné, pourquoi, hypothèses de remédiation)

            - variantes (exercices complémentaires) et prolongements (bibliographies, exposés, lectures cursives, lien avec une séquence à venir...)

 Contrôle de lecture sur les actes I et II du Bourgeois gentilhomme

1- Dans la première scène, deux personnages en évoquent un troisième. De qui s’agit-il? Que nous apprennent-ils de lui? (sur ses manières, son caractère, et ce qu’il cherche à devenir).     (    /4)

2-Quelles leçons M. Jourdain prend-il? (4 leçons) (    /4)

3-Qui M. Jourdain cherche-t-il à séduire? À quelle catégorie sociale appartient cette personne?  (    /2)

4-Que M. Jourdain découvre-t-il grâce à son dernier maître? Que lui apprend-il à faire?  (    /4)

5-Que le garçon tailleur dit-il à M. Jourdain? Comment réagit-il?   (    /2)

6-Donnez les définitions de: BOURGEOIS, GENTILHOMME et DIDASCALIE.  (   /1,    /1,   /2)

Contrôle de lecture sur l’acte III du Bourgeois gentilhomme

1-Pourquoi Nicole est-elle prise de fou rire? Comment M. Jourdain tente-t-il de la faire cesser de rire? Comment y parvient-il?

2-III,3: Pour quelles raisons Mme Jourdain est-elle mécontente?

3-Lorsque M. Jourdain veut transmettre ses nouvelles connaissances à son auditoire, réussit-il à se faire comprendre? Expliquez ce qui se passe.

4-III,4: Quels sont les deux personnages qui parlent en aparté? Pourquoi?

5-Complétez le texte suivant:

            Un nouveau personnage apparaît à la scène 4: il se nomme ...................  . Son titre de noblesse est ................................M. Jourdain lui est reconnaissant, car ..................................................................... ....................................................................................................................................................................

...............................  . Le noble, lui, a besoin de lui car il est ............................ . Il prétend être venu pour .................................................. ; en fait, le but de sa visite est d’............................................. .

6-III,7: Mme Jourdain résume les deux intrigues de la pièce. Reformulez-les.

7-Qu’est-ce qui, en Dorimène, attire surtout M. Jourdain? D’après Dorante, que doit faire un homme pour conquérir une femme? Partagez-vous cette opinion? Expliquez pourquoi.

8-Comment Mme Jourdain conçoit-elle le gendre idéal? Et M. Jourdain?

9-Complétez le texte suivant:

            Avant la scène 15, nous avions entendu parler de Dorimène. Nous savions que son titre de noblesse était ......................, que .............................. était amoureux d’elle et qu’il lui avait offert un .......................... par l’intermédiaire de .................................. . A la scène 15, nous apprenons que .......................... est aussi amoureux d’elle, qu’elle est libre de tout engagement, car elle est ...............  et qu’elle envisage d’épouser ........................ . Elle s’inquiète néanmoins des ........................ que Dorante fait pour elle, pour deux raisons: parce que .......................................................... et parce qu’ ................................................................................. .

 Contrôle de lecture sur les actes IV et V du Bourgeois gentilhomme

1-IV,3: Comment Covielle se présente-t-il à M.Jourdain? Que lui révèle-t-il, et que lui annonce-t-il?

2-IV,4: Qui vient rendre visite à M.Jourdain? Qui est-ce en réalité? Dans quelle intention vient-il le trouver?

3-Quel est le stratagème de Covielle? En quoi consiste-t-il? Quel est son but?

4-IV,5: Quel titre Covielle donne-t-il à M.Jourdain? Que ce mot signifie-t-il? En quelle langue le lui a-t-il annoncé?

5-Au cours de la cérémonie turque, quel plaisir Covielle s’est-il offert?

6-V,1: Par quels termes successifs M.Jourdain apostrophe-t-il sa femme? Pourquoi reprend-il des phrases turques? Qu’en pense-t-elle?

7-V,5 et 6: Lucile est-elle aussi docile qu’avant? Pourquoi obéit-elle finalement à son père? M.Jourdain s’aperçoit-il de ce changement? Est-ce vraisemblable?

8-Tout le monde semble heureux à la fin. Expliquez les raisons du bonheur de chacun.

9-Relevez tous les passages (indiquez les scènes et les actes, ou exliquez) prouvant que cette pièce est une comédie-ballet. Qui est le compositeur de la musique de cette pièce?

 

Correction du contrôle de lecture sur l’acte III du Bourgeois gentilhomme

1-Pourquoi Nicole est-elle prise de fou rire? Comment M. Jourdain tente-t-il de la faire cesser de rire? Comment y parvient-il?

            La cause de son fou rire est le costume de son maître. Il la menace d’un soufflet, mais rien n’y fait. Elle ne s’arrête que lorsqu’il lui annonce la venue de toute une “compagnie”, ce qui signifie un surcroît de travail pour elle.

2-III,3: Pour quelles raisons Mme Jourdain est-elle mécontente?

            Elle condamne toutes ses occupations et préoccupations: il est ridicule et s’intéresse au superflu, et néglige ses devoirs fondamentaux. De plus, elle considère Dorante comme un imposteur.

3-Lorsque M. Jourdain veut transmettre ses nouvelles connaissances à son auditoire, réussit-il à se faire comprendre? Expliquez ce qui se passe.

            Non. Il explique mal les données des problèmes qu’il pose et se trompe dans les vérités qu’il assène. Il n’impressionne pas les deux femmes.

4-III,4: Quels sont les deux personnages qui parlent en aparté? Pourquoi?

            M. Et Mme Jourdain parlent en aparté, car ils ne sont pas d’accord sur Dorante.

5-Complétez le texte suivant:

 

            Un nouveau personnage apparaît à la scène 4: il se nomme Dorante  . Son titre de noblesse est comte . M. Jourdain lui est reconnaissant, car il a parlé de lui le matin même dans la chambre du roi et que, plus généralement, il l’introduit dans la haute société. Le noble, lui, a besoin de lui car il est désargenté. Il prétend être venu pour s’acquitter de ses dettes ; en fait, le but de sa visite est d’en contracter de nouvelle .

 

6-III,7: Mme Jourdain résume les deux intrigues de la pièce. Reformulez-les.

            Il s’agit de deux intrigues amoureuses:

- Mme Jourdain sait que son mari la trompe, ou envisage de le faire, et elle entend le démasquer.

-Elle veut que sa fille épouse l’homme qu’elle aime: Cléonte.

7-Qu’est-ce qui, en Dorimène, attire surtout M. Jourdain? D’après Dorante, que doit faire un homme pour conquérir une femme? Partagez-vous cette opinion? Expliquez pourquoi.

            Le fait qu’elle soit marquise. D’après Dorante, une femme “s’achète” par des cadeaux, par           les dépenses que l’on fait pour elle. (l.46-53)

8-Comment Mme Jourdain conçoit-elle le gendre idéal? Et M. Jourdain?

            Mme Jourdain pense qu’il doit être du même niveau social que sa belle famille. Il doit pouvoir entretenir avec ses beaux-parents des relations simples et cordiales.

            M.Jurdain n’a pas de réelle opinion. Comme il rêve de noblesse, c’est tout ce qu’il souhaite de son futur gendre: “Vous n’êtes point gentilhomme, vous n’aurez pas ma fille.”

9-Complétez le texte suivant:

            Avant la scène 15, nous avions entendu parler de Dorimène. Nous savions que son titre de noblesse était marquise, que M. Jourdain était amoureux d’elle et qu’il lui avait offert un diamant par l’intermédiaire de Dorante . A la scène 15, nous apprenons que Dorante est aussi amoureux d’elle, qu’elle est libre de tout engagement, car elle est veuve , et qu’elle envisage d’épouser le noble. Elle s’inquiète néanmoins des dépenses que Dorante fait pour elle, pour deux raisons: parce que cela l’engage malgré elle et parce qu’ il risque de se ruiner

Correction du contrôle de lecture sur les actes IV et V

du Bourgeois gentilhomme

 

1-IV,3: Covielle est déguisé en Turc, en Mufti (= chef de la religion musulmane), et fait croire à M. Jourdain qu’il était autrefois ami de son père. Il feint de lui révéler que celui-ci était gentilhomme. Il prétend que le fils du Grand Turc (l’empereur des Turcs) est là, et qu’il veut devenir son gendre.

 

2-IV,4: Cléonte vient rendre visite à M. Jourdain, en se faisant passer pour le fils du Grand Turc. Il lui fait dire qu’il veut voir sa fille et “conclure le mariage”.

 

3-Covielle fait passer Cléonte pour un noble de la plus haute importance, afin d’impressionner M. Jourdain, et de lui faire accepter sans réticence sa demande en mariage.

 

4-Covielle nomme M. Jourdain “Mamamouchi”, ce qui signifie “Paladin”, et précise “Il n’y a rien de plus noble que cela dans le monde”.

 

5-Sous le déguisement du Mufti, Covielle s’offre le plaisir de donner des coups de bâton à son maître, en faisant chanter aux Turcs: “Dara, dara, Bastonnara, bastonnara.”, au cours de la cérémonie turque.

 

6-V,1: Il la traite d’ “impertinente”, d’ “ignorante”, et d’ “insolente”. Il reprend les phrases turques afin d’impressionner sa femme en étalant sa science toute fraîche. Elle ne comprend rien à son accoutrement de son mari, car elle ignore tout de la comédie, de la mascarade: l’existence du fils du Grand Turc, les sentiments que celui-ci éprouve pour sa fille, l’accession de son mari à la dignité de Mamamouchi.

 

7-V,5 et 6: Au début, Lucile s’insurge contre les folies de son père, puis refuse le mariage trois fois de suite. Elle finit par lui obéir, car elle a reconnu Cléonte, et pris conscience de la “comédie” que jouaient les deux hommes. M. Jourdain ne s’étonne pas de ce brusque changement, car il croit que c’est son autorité naturelle qui a suffis à ramener sa fille à la raison. Il s’exclame: “et voilà qui me plaît, d’avoir une fille obéissante”. Cela n’est pas vraisemblable, mais nous sommes dans une comédie qui tourne de plus en plus à la farce.

8-

J Lucile et Cléonte, Nicole et Covielle, Dorimène et Dorante sont heureux, car ils vont conclure le mariage qu’ils espéraient.

J Mme Jourdain est heureuse, car sa fille va épouser l’homme qu’elle jugeait conforme au gendre idéal.

J M.Jourdain pense  avoir reçu les distinctions suprêmes; de plus, il croit avoir mené l’action de bout en bout, s’être montré un grand stratège, et avoir vaincu les résistances de sa femme et de sa fille par sa seule autorité. Mais en réalité, il ne devrait pas ce réjouir, car il a été la dupe de tout le monde. (Il pense même que l’annonce du mariage de Dorante et Dorimène n’est qu’un stratagème pour calmer les soupçons de sa femme;  il croit être devenu gentilhomme; et il croit que sa fille va épouser un haut personnage turc.)

9-Les passages musicaux sont nombreux dans la pièce: Ballets: Ouverture en musique - Premier intermède: dialogue en musique et danse - Deuxième intermède: dans des garçons tailleurs -  Troisième intermède: danse des cuisiniers - Chanson à boire - Quatrième intermède: la cérémonie turque - Final: le ballet des nations. La musique du Bourgeois a été composée par Jean-Baptiste Lulli. Il a composé d’autres musiques pour des pièces de Molière, dont le vrai nom était Jean-Baptiste Poquelin. On les appelait tous les deux, “les Jean-Baptiste”.

 Séance 1 : Recherches sur Molière et le théâtre, du XVIIe siècle à nos jours

Internet – B2I (4 à 5 heures, en demi - groupe)

 

Deux à trois  séances d’une heure, en demi – groupe :

Dans un fichier Word que vous enregistrerez dans vos documents, sous le nom : moliere_votrenom,

vous rassemblerez les informations et documents vous permettant de répondre au questionnaire suivant.

Pour trouver plus facilement les tableaux et illustrations, recherchez les en tapant les mots clés sur Google images (et non web).

Vous trouverez l’intégralité des réponses sur les 1er et le 3ème  sites consacrés à Molière, recensés par Google : http://www.toutmoliere.net/index.html et http://www.site-moliere.com/ ainsi que : http://www.alalettre.com/moliere-bio.htm Commencez par parcourir chacun de ces sites, afin de savoir les informations que vous pourrez y trouver.

Au cours d’une troisième séance, vous travaillerez la mise en page de votre document, afin de le rendre agréable à consulter.

 

 

 

 

 

 

 

 

I-Molière, les débuts de l’homme de théâtre 

1-En quelle année est né Molière ? Quel est son vrai nom ? Quelle est la profession de son père ? Cherchez un portrait de Molière.

2-Dans son enfance, Molière assiste à de nombreuses représentations de théâtre sur tréteaux, dans des foires, notamment à celles de Tabarin, qu’il admire. Trouvez une gravure représentant le tréteau de ce comédien.

3-Que Molière crée-t-il en juin1643 ? Citez au moins 5 noms de comédiens qui font partie de sa troupe. Parmi eux, plusieurs personnes portent le même nom, de quelle famille s’agit-il ? Qui sont Madeleine et et la petite Armande, née en 1640, qui jouera dès l’âge de 13 ans ? Quels sont les liens de ces deux femmes avec Molière ?

4-Où Molière s’installe-t-il en 1647, avant de partir en tournée en province ?

5-Lorsqu’il revient à Paris avec sa troupe en 1658, après une tournée en Province, Molière joue dans la salle du Jeu de Paume du Marais. Trouvez une illustration de ce lieu, et expliquez à quoi il servait à l’origine. A cette époque, en deux mois, Molière donne 33 représentations de 12 pièces différentes !

6-Dans quelle salle, plus adaptée au théâtre, Molière joue-t-il ensuite, la même année ? Cherchez une illustration. Avec qui partage-t-il ce lieu ? Parmi eux, Molière admire un certain Tiberio Fiorilli, qui interprète le rôle de Scaramouche. Que pouvez-vous dire de ce personnage, qui influence beaucoup Molière ?

II-Du succès grandissant au triomphe

7-Après la destruction soudaine de ce théâtre, Molière joue dès 1661 au Théâtre du Palais Royal, sous la protection de Monsieur, frère du Roi. Quel était le nom de ce lieu, lors de sa création en 1641 ? Cherchez-en une représentation. (Décrivez rapidement cette salle, et cherchez combien de personnes elle pouvait accueillir.)

8-Après le succès du Mariage forcé, en  janvier 1664, quel roi nomme Molière « Fournisseur des divertissements royaux » ? De qui ce roi devient-il le parrain ? Cherchez le tableau de Jean-Léon Gérôme représentant les deux hommes partageant un repas.

9-Combien de pièces Molière écrit-il* [Voir pour répondre : http://www.site-moliere.com/ ressources / la troupe]? Cherchez leur titre, ainsi que le nom du personnage qu’il interprète, dans chaque pièce. (De quel genre de rôles s’agit-il ?) Qui est le metteur en scène de ses pièces [site tout-moliere / dictionnaire]?

10-Qui Mme de Sévigné appelle-t-elle « les deux Baptiste » ? Les deux hommes créent un genre de spectacle nouveau : la comédie -ballet. De quoi s’agit-il ? [site tout-moliere / dictionnaire] Cherchez les titres des œuvres qu’ils composent ensemble en 1664, en 1668, en 1969 et en 1670 (deux œuvres). Quel rôle joue chacun des deux hommes, dans la création de ces œuvres ?

III-La mort tragique du comédien

11-En quelle année meurt Molière ? De quelle manière ? (Combien de temps après Madeleine Béjart ? Quel Privilège Lully avait-il obtenu en 1672 et que fait-il interdire dans les théâtre ?)

 

IV-Le théâtre, lieu de représentation   (Prévoir une quatrième séance - facultatif)

Au cours du XVIIe siècle, les lieux où l’on donne des représentations théâtrales évoluent beaucoup. On quitte progressivement les tréteaux de foire et salles de Jeu de Paume, pour jouer dans des théâtres à la française, comme le Palais Cardinal, fondé en 1641, puis dans des théâtres à l’italienne, comme le Théâtre San Carlo de Naples.

12-Dans un tableau, insérez en vis-à-vis une illustration d’un théâtre à la française, et d’un théâtre à l’italienne, et comparez-les. (Reprendre la réponse à la question 7)

13-Recherchez enfin une illustration du Théâtre de la Colline. Que pouvez-vous dire de la place des spectateurs par rapport à la scène ? Quelle évolution observez-vous dans les lieux de représentation, depuis le XVIIe siècle ?

 

Séance 1 bis : Initiation à la prise de note / Cours magistral:

Molière, un homme de théâtre exceptionnel

Afin de prendre des notes de manière efficace (avec rapidité et clarté, de manière à pouvoir vous relire), vous pouvez vous aider de certaines abréviations courantes, mais vous trouverez peu à peu vos propres abréviations.

c-à-d

 

cpdt

 

ds

 

pr

 

dc

 

dt

 

Tt, ts

 

qd

 

gl     glt

 

ê

 

 

c

 

Ns s,       vs ê

 

svt

 

Rq      NB:

 

m

 

ms

 

nbx

 

tjs

 

x

 

qqf

 

qqn

 

qqch

 

av

 

ap

 

tps

 

devt

 

gvt fr

 

org°

 

éduc°

 

nl         nx

 

h

 

f

 

th^

 

litt

 

Sc     scq

 

Expr fam

 

md

 

moy

 

Gd, pt

 

§

 

 

?      pq

 

Ct       cb

 

dial

 

=

 

Vx       j    (jf, jh)

 

ne       anc

 

Pbm,      pbmq

 

&

 

avc

 

+

 

Ss   ou    /s             s/

 

imp

 

t.

 

 

mort

 

philosophie

 

Donc, conclusion

 

différent

 

Augmente, monte

 

Diminue, baisse

 

Plus ou moins

 

À peu près

 

attention

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            Vous pouvez aussi ne nommer les auteurs ou personnages que par des majuscules, si vous avez déjà écrit leur nom en entier dans vos notes.

            N’hésitez pas à faire des paragraphes, à sauter des lignes, à souligner, à changer de couleur.

            Relisez-vous en rentrant chez vous afin de vérifier que vos notes soient bien compréhensibles.

            N’utilisez jamais d’abréviations dans les devoirs notés, les rédactions, les dictées (évidemment!) et encore moins dans les copies d’examens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cours magistral : Molière, un homme de théâtre exceptionnel

Molière, de Roger Duchêne, Fayard, 1998

 

Dates

Vie de Molière

Pages

1 622

Naissance de Jean-Baptiste Poquelin, fils du Tapissier du Roi Jean Poquelin, à Paris. Il héritera de cette charge, sans pour autant devenir tapissier, car malgré des études de droit, il ne renoncera jamais à son rêve de devenir comédien.

 

1 643

Création de la troupe de L’Illustre Théâtre

Composition de la troupe au fil des ans: de 9 à 15 comédiens: Molière, Joseph Béjart, Pinel, Clérin, la Malingre, Nicolas Desfontaines, Madeleine Béjart (amante de Molière), Geneviève Béjart, Louis Béjart, Daniel Mallet (danseur)... Lagrange, Du Croisy...Du Parc, Ragueneau... La Du parc, la De Brie... Armande Béjart (femme de Molière)... En 1670, Troupe d’une stabilité exemplaire.

67-76-77-86-95- 145-180-193-305-417

575

1 645

Molière en prison (dettes + accus° de  la femme Pommier)

85

1 647

Molière s’installe au Théâtre du Marais, et Floridor à l’Hôtel de Bourgogne où il joue des “pièces à machines” de Corneille.

161-162

 

1646 à 1658

Echec de l’Illustre Théâtre

Tournée en Province: voir carte p.106

86 à 90

106-141

 

Sous la protection du Prince de Conti, l’Illustre Théâtre s’enrichit

124

1 655

L’étourdi ou les contretemps, 1ère gde comédie de Molière, à Lyon (comm.sostenuta)

Molière y joue sur les registres de langue selon la condition sociale des personnages.

L’étourdi = valet déguisé en gentilhomme.

Molière devient l’un des acteurs vedettes + auteur de sa troupe

131

151

209

132

1656?

Conversion de Conti: fin de sa protection et des gratifications accordées aux comédiens. Molière à nouveau désargenté.

150à154

1 658

Madeleine Béjart (son amante) loue la salle du Jeu de Paume du Marais reconstruite pour y jouer la comédie, après incendie, en 1644. Descr. Salle.

Arrivée de la troupe de Molière à Paris. Sous la protection de Monsieur (duc d’Orléans, frère unique du Roi). Obtention d’une salle gratuite: Salle du Petit Bourbon où Molière joue (jours extra) en alternance avec les Italiens (jours ordinaires) et Louis XIV accorde à son frère les moyens d’avoir sa troupe.  Succès.

24 oct: Molière joue devant le Roi. Pas succès.

Fermeture du Th du Marais: seuls concurrents: l’Hôtel de Bourgogne (tragédie)

160

 

166-169

168-171

170-202

182

189

183

1 659

Molière joue tous les jours au Petit -Bourbon, en l’absence des Italiens.

Fin janvier, retour de la Cour à Paris.

Amitié Molière / Chapelle.

Pâques: Molière devient chef de sa troupe.

Mort de Joseph Béjart, sur scène, en jouant L’étourdi, au Louvre.

Fin mai: 3 Italiens et 3 Français (dt Molière) jouent devant Louis XIV: début de la collaboration d’acteurs d’origine différente.

Molière joue à un rythme effréné devant le Roi: de nombreuses tragédies et comédies. (En 2 mois: 33 représentations de 12 pièces différentes). De + en + de comédies de lui et de - en - de tragédies de Corneille.

Triomphe des Précieuses ridicules.

“L’originalité de Molière est d’être à la fois auteur, comédien et farceur.”

202

184

186

193

197

199

 

202-203

 

204

208

1 660

Paix avec l’Espagne. Toutes les troupes parisiennes jouent gratis. Molière joue enfin les Précieuses devant le roi qui vient d’épouser Marie-Thérèse. Elle amène une troupe espagnole que Louis XIV n’aime pas.

Le Cocu et Le Dépit amoureux.

Destruction soudaine du Petit Bourbon par M. De Ratabon pour permettre l’extension du Louvre.

Molière invité au Louvre et chez Mazarin, joue L’étourdi et Les Précieuses: satisfac°

A la demande de Monsieur, Louis XIV attribue gratis le Th du Palais Royal à Molière.

Louis XIV fait construire nouveau théâtre aux Tuileries, avec machineries de Vigarani.

249

 

 

 

256

 

 

258

206

1 661

Ecole des maris, succès. Attire l’attention de Mlle de Montpensier (cous.germ. Roi)

Et de Foucquet qui invite Molière à Vaux-le-Vicomte, avant le roi qui l’invite à Fontainebleau.

15 août: Création des Fâcheux devant la Cour, pour la 1ère fois à Vx-le-Vicomte, devant Foucquet. Comédie “conçue, faite, apprise et représentée en 15 jours”. Comédie -ballet: musique et chorégraphie de Beauchamps, maître à danser de Louis XIV. Un mois après, le roi met Foucquet en prison à vie.

Novembre: Pour la 1ère fois, on donne au Palais Royal la pièce créée pour le roi. Les recettes montent en flèche. Molière doit sa réussite à son talent et non au roi. Cette pièce intéresse un double public: bourgeois de la ville et nobles de la cour.

273-278

 

 

279-280

282

284

286

 

295

294

1 662

8 janvier: retour des Italiens qui ne jouent plus que les jours extraordinaires. Le roi accorde sa Faveur à Molière, on l’accuse alors d’être un pâle imitateur des Italiens.

Molière parrain de la fille aînée de Biancolelli (Dominique)

23 janvier: mariage de Molière (40 ans) avec Armande Béjart (20 ans). Certains ont prétendu qu’elle était la fille de Madeleine Béjart, et que Molière l’aurait épousée à l’insu de sa maîtresse, d’autres voient en elle la fille de Joseph Béjart (soeur de Madeleine).

Molière est riche. En 1662, il joue 8 comédies devant le roi à St Germain, où il triomphe et fait un long séjour. Le roi assiste à 24 représentations. Mais son retour à Paris est difficile.

29 décembre: L’école des femmes: succès immédiat et éclatant.

289

à 293

 

296-300

 

 

 

304-306

1 663

La Critique de l’école des femmes: réponse aux ennemis de Molière.

L’école des maris. Molière signe avec le titre de noblesse “écuyer”

L’impromptu de Versailles

328

333

342...

1 664

Le Mariage forcé: ballet dansé par le roi. Conçu dès le départ comme une comédie-ballet, avec une musique de Lulli. Début de la collaboration des deux hommes qui durera 9 ans.

Louis XIV parrain du premier fils de Molière et Armande: Louis.

Les Plaisirs de l’île enchantée: comédie -ballet... Faite par le roi à Versailles. Spectacle et festivités sous la direction du duc de Saint-Aignan, avec des machineries de Vigarani. Première grande fête de Versailles, qui donne une place éclatante à la troupe de Molière.

Tartuffe: représentations publiques interdites. Elles ne seront autorisées qu’en 1669, après modification du texte de départ, qui ne nous est pas parvenu.

La Princesse d’Elide: comédie -ballet de Molière et Lulli, jouée à Fontainebleau

357 à 362

632

354

366-367

509...

 

 

380-398... 403...

396

1 665

Dom juan ou le festin de pierre: succès foudroyant de ce sujet connu des spectateurs. 6 décors, avec machines. Mais très peu joué car Molière est accusé d’impiété, et même d’athéisme.

L’Amour médecin: comédie -ballet de Molière et Lulli.

411

413

416432

1 666

Le Misanthrope, Le Médecin malgré lui

457-466

1 667

Le Sicilien

523

1 668

Amphitryon: succès.

George Dandin, La Jalousie du barbouillé

500

511

1 669

Les Maux sans remèdes. Reprises de L’Avare, L’étourdi, Le Misanthrope et Tartuffe qui triomphe.

Monsieur de Pourceaugnac créé à Chambord.

534

 

543

1 670

Au cours de la saison 1669-1670, la troupe de Molière est souvent appelée à la cour. La part d’argent provenant du roi est supérieure à celle provenant des entrées.

La troupe est d’une stabilité exemplaire.

Molière gagne un procès contre les auteurs d’une pièce qui le critique: Elomire hypocondre ou les médecins vengés.

Pour le Carnaval: Divertissements de Chambord: comédie -ballet.

Les Amants magnifiques: comédie -ballet.

Octobre: Le Bourgeois gentilhomme créé à Chambord sur une commande du roi, pour qui le ballet est essentiel. L’idée des Turcs vient d’un incident diplomatique au cours duquel le roi se serait ridiculisé en ayant reçu avec magnificence un simple envoyé du Grand Turc, Soliman Aga, qu’il avait pris pour un ambassadeur.

 

574

 

575

554

 

566

571

581-582

589

1 671

Psyché triomphe au Palais Royal.

Les Fourberies de Scapin, farce reposant sur d’extraordinaires numéros d’acteur.

649

269

1 672

17 février:Mort de Madeleine Béjart pendant une reprise de Psyché.

11 mars: création des Femmes savantes  au Palais-Royal.

Reprises du Bourgeois au Palais-Royal.

13 mars: Louis XIV signe “le Privilège en faveur du sieur Jean-Baptiste Lulli, surintendant et compositeur de la musique du roi, pour tenir Académie royale de musique”. Chargé de composer tant en français qu’en langues étrangères (italien). On croyait jusqu’à la collaboration de Lulli et Molière impossible de composer des opéras en français. Monopole de l’opéra dangereux pour Molière. Une ordonnance royale interdit d’employer trop de musiciens au théâtre, et il devient de plus en plus difficile de donner des pièces seulement parlées. Molière a 50 ans quand ses rapports à la cour et au roi semblent remis en cause.

Fin avril: 1er numéro du Mercure galant.

620

623

632-633

 

 

 

635

 

640

1 673

Le Malade imaginaire.

17 février: Molière meurt sur scène en interprétant Argan, le Malade imaginaire. Une gazette éditée en Hollande dira: “Molière mourut subitement, sortant de la comédie, où l’on dit qu’il n’avait jamais mieux réussi avec l’admiration de Monsieur le Prince, qui y était, et de tout le beau monde. Il laisse 20 000 livres de rente à sa femme”. “Molière meurt au sortir de la comédie. Une comédie où il tenait un rôle de malade. Une comédie où il contrefaisait le mort. Il y avait de quoi exciter les imaginations.” R.Duchêne

 

 

657

 

Au total Molière et sa troupe auront interprété 32 pièces de Molière, 12 pièces anonymes qui lui sont attribuées, et 51 pièces d’auteurs différents, comme: Madeleine Béjart, Pierre et Thomas Corneille, Desmarets, Du Ryer, La Thorillière, Racine, Rotrou, Scarron, Subligny, Tristan L’Hermite et Visé de Donneau.

 

 

Séance 3: Lire un acte d’exposition

 Objectifs:                  -Connaître les caractéristiques des scènes et de l’acte d’exposition.

 

I-Les caractéristiques du genre théâtral:

            -Une pièce de théâtre est divisée en ACTES, eux-mêmes divisés en scènes.

            -Le discours dominant de ce genre littéraire est le DIALOGUE.

            -Les DIDASCALIES sont des indications scéniques, écrites en italiques, donnant des précisions sur le ton sur lequel les personnages parlent, leurs mouvements, leurs gestes, le décor.

            -Le NOM de chaque personnage est indiqué avant chaque réplique.

 

II-La scène d’exposition:

            La scène d’exposition est une scène statique, qui précède le début de l’action. Elle a deux fonctions essentielles: elle doit:

            -nous renseigner sur la situation, les personnages, leur caractère, le lien entre les différents personnages. Le dialogue a alors une fonction informative.

Où se situe l’action? À quel moment de la journée? Qu’apprenons-nous sur les personnages? Quel est leur caractère? Quelles sont leurs relations?

Relever, pour répondre, les mots utilisés pour parler de M. Jourdain: champ lexical de l’argent / de l’art.

Cela permet de connaître les réelles motivations des deux maîtres, et leur changement d’attitude dans la deuxième scène.

            -piquer notre curiosité de spectateur. Molière, e retardant l’entrée en scène du personnage principal: M. Jourdain (I,2), éveille notre intérêt. La façon dont le Maître de musique et le Maître à danser parlent de lui sans le nommer, crée un effet d’attente. Les renseignements que nous donnent ces deux personnages rendent le spectateur avide d’en savoir plus sur ce singulier personnage  qu’est M. Jourdain. La dernière réplique de la scène: “Le voilà qui vient” soulage l’impatience du lecteur.

NB: Il ne faut pas perdre de vue que les dialogues, au théâtre, procèdent d’une double énonciation, car quand les personnages se parlent, c’est aussi au spectateur que s’adresse leur message.

Pour le cours suivant: lire l’acte II et revoir la séance 3.

Contrôle de lecture sur les actes I et II

Correction : projection VIDEO commentée des actes I et II: (Idem, après chaque contrôle de lecture.) :

  • Le Bourgeois gentilhomme, mis en scène par Jean Meyer, avec Louis Seigner. Collection Comédie française, René Château.
  • Le Bourgeois gentilhomme, comédie – ballet de Molière et Lully, par le Poème Harmonique, de Vincent Dumestre, et mis en scène par Benjamin Lazar, film de Martin Fraudeau, Arte et Alpha, 2005.

L’idéal serait de disposer de suffisamment de  temps pour confronter différentes interprétations d’une même scène.

Séance 4: Les personnages types de la commedia dell’arte à Molière

            La commedia dell’arte, est une forme de théâtre comique italien, qui est apparue à Naples, en Italie, dans la deuxième moitié du XVIe siècle. Dans ce genre de théâtre, chaque personnage représente un type, avec un caractère bien précis, qui porte ou non un masque, et qui improvise son rôle suivant un canevas.

Les personnages types sont répartis par classes:

Les types

Dans la commedia dell’arte

Dans Le Bourgeois gentilhomme

Dans Les Fourberies de Scapin

Dans Le Médecin malgré lui

-les pères (vieux, sévères, avares, laids, parfois stupides)

 

Pantalon, le Docteur

 

 

 

Ils sont parfois masqués.

 

 

 

-les jeunes premiers et les jeunes premières (beaux, ils ne demandent qu’à aimer l’élu de leur coeur, contre le gré de leur père, qui veut les marier de force, par intérêt. Ils sont souvent naïfs.)

 

Isabella,

 

 

 

Leandro, Ottavio

 

 

 

Ils jouent toujours à visage découvert.

 

 

 

-les domestiques: fourbes, valets, servantes... Ils aident les jeunes premiers à tromper leurs parents pour aimer l’élu de leur coeur, ou ils trompent leur propre maître avec joie, surtout lorsqu’ils sont vieux, bêtes et avares.

Colombina (servante)

 

 

 

Arlecchino, Scappino (valets ou zanni)

 

 

 

 

Matamoro (déguisé en soldat étranger)

 

Ils sont masqués.

 

 

 

        

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Placez dans ce tableau, en face du type italien auquel ils correspondent, les personnages:

            -du Bourgeois gentilhomme: M.Jourdain (bourgeois), Mme Jourdain (sa femme), Lucile (fille de M. Jourdain), Nicole (servante), Cléonte (amoureux de Lucile), Covielle (valet de Cléonte), Dorante (comte, amant de Dorimène), Dorimène (marquise), Le Mufti (cérémonie turque).

            -des Fourberies de Scapin: Argante (père d’Octave et de Zerbinette), Géronte (père de Léandre et de Hyacinte), Octave (fils d’Argante et amant de Hyacinte), Léandre (fils de Géronte et amant de Zerbinette), Zerbinette (fille d’Argante et amante de Léandre), Hyacinte (fille de Géronte et amante d’Octave), Scapin (valet de Léandre et fourbe), Sylvestre (valet d’Octave), Nérine (nourrice de Hyacinte), Carle (fourbe)

            -du Médecin malgré lui: Sganarelle (mari de Martine), Martine (femme de Sganarelle), M. Robert (voisin de Sganarelle), Valère (domestique de Géronte), Lucas (mari de Jacqueline), Géronte (père de Lucinde), Jacqueline (nourrice chez Géronte et femme de Lucas), Lucinde (fille de Géronte), Léandre (amant de Lucinde), Thibaut (père de Perrin, Perrin (fils de Thibaut, paysan).

            -d’autres noms de personnages de commedia dell’arte correspondant à chaque type.

 Séance 5: O.L.: Les types et les formes de phrases

1) Les types de phrases

Observe l’extrait suivant, puis place dans les cases du tableau les exemples correspondant à chaque type de phrase :

Maître de philosophie : Que voulez-vous que je vous apprenne ?

Monsieur Jourdain : Apprenez-moi l’orthographe.

Maître de philosophie : Très volontiers.

Monsieur Jourdain : Après, vous m’apprendrez l’almanach […].

Maître de philosophie : La voix E se forme en rapprochant la mâchoire d’en bas de celle d’en haut : A, E.

Monsieur Jourdain : A, E ; A, E. Ma foi, oui. Ah ! Que cela est beau !          (Bourgeois gentilhomme, II,4)

 

           

 

 

 

Selon le message qu’elles délivrent, les phrases appartiennent à des types différents, qui sont indiqués la plupart du temps à l’écrit par le point qui termine la phrase, et à l’oral par l’intonation de la voix.

 

Les TYPES de phrases:

 

PHRASES DECLARATIVES

PHRASES INTERROGATIVES

PHRASES INJONCTIVES

 

PHRASES IMPERATIVES

Exemples:

 

 

 

 

 

 

 

Ponctuation:

 

 

 

 

 

 

 

Intonation:

 

 

 

 

 

 

Fonction:

 

 

 

 

 

 

 

Particularités:

 

 

 

 

 

Valeur des points de suspens°

 

 

 

 

 

Phrase déclarative = phrase de base

Les marques de l’interrog°:

  -registre familier:

 

 

  -registre courant:

 

 

  -registre soutenu:

 

 

 

 

Interrogation totale/partielle:

 

 

 

 

Mots interrogatifs:

-pronoms interrogatifs:

 

    

-adjectif interrogatif:

 

 

  -adverbes interrogatifs:

 

 

 

Moyens grammaticaux pour exprimer l’ordre ou l’interdiction:

On peut la construire avec des adverbes exclamatifs:

 

2) Les formes de phrases

Exemples :

Monsieur Jourdain : Non, je ne veux ni prose ni vers.

Maître de philosophie : […] il n’y a pour s’exprimer que la prose ou les vers.

Monsieur Jourdain : Il n’y a que la prose ou les vers ?

Monsieur Jourdain : Comment, mon habit n’est point encore arrivé ?           (Bourgeois gentilhomme, II,4)

 

            Les phrases peuvent être de forme __________________ ou ___________________. Les phrases affirmatives se transforment en phrases négatives à l’aide des locutions adverbiales: _____________________________________________. Types et formes de phrases peuvent se combiner de diverses manières.

 

Place les exemples du 2) dans les cases qui conviennent dans le tableau ci-dessous :

 

TYPES de phrases:

 

PHRASES DECLARATIVES

PHRASES INTERROGATIVES

PHRASES INJONCTIVES

 

PHRASES IMPERATIVES

FORME

AFFIRMATIVE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FORME

NEGATIVE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Séance 6: La présentation de M. Jourdain

 

1-A quelle scène M. Jourdain fait-il son entrée en scène ? Pour quelle raison, d’après-vous ? Quel est l’effet produit par un tel retard sur le spectateur ?

 

2-Qu’apprend-on à son sujet, à travers le dialogue du Maître de musique et du Maître à danser ? Essayez de résumer ce que chacun d’entre eux nous apprend à son sujet, (informations objective et subjectives) :

 

 

Maître de musique

Maître à danser

Informations objectives

 

 

 

 

 

Informations subjectives

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3-A quel personnage oppose-t-on M. Jourdain (I,1) ? Donnez son véritable nom, et expliquez en quoi ces deux personnages s’opposent.

 

4-Observez le vocabulaire employé par M. Jourdain (début I,2). Emploie-t-il toujours un vocabulaire approprié ? Quelle est sa condition sociale ?

 

5-Combien de maîtres M. Jourdain emploie-t-il ? Précisez quelles disciplines ils sont censés enseigner?

 

6-Pour quelles raisons M. Jourdain prend-il tant de leçons (II, 4) ?

 

7-Les maîtres viennent-ils véritablement pour instruire et servir M. Jourdain ? Justifiez votre réponse.

 

8-Précisez tous les éléments faisant de M. Jourdain, dans les deux premiers actes, un personnage risible et ridicule.

 

9-Quels sont les autres traits les plus importants de son caractère ? Justifiez vos réponses en vous appuyant sur le texte.

 

10-Expliquez le titre de la pièce. Qu’est-ce qu’un bourgeois ? et qu’est-ce qu’un gentilhomme ? Les deux termes sont-ils compatibles ?

Séance 7: OL : Le langage dramatique: mots croisés et définitions

Complète les grilles suivantes, et reporte le nom qui convient, en majuscules, devant chaque définition.

 

 

 

 

 

2

 

 

 

 

 

6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

a

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

b

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5

 

 

 

 

8

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4

 

 

 

 

 

 

 

 

9

 

 

 

 

 

 

 

 

c

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7

 

 

 

d

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1

 

 

 

 

 

e

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10

 

 

 

 

f

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

g

 

 

 

 

 

 

 

 

h

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

i

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

j

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DEFINITIONS

        -Lignes horizontales:

a- _ _ _ _ _: petite pièce comique du Moyen-âge, très simple, où les jeux de scène dominent.

b- _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ : elle est double, au théâtre, car les personnages s’adressent à la fois à d’autres personnages, et au public.

c- _ _ _ _ _ _ _ _: métier de celui qui joue sur scène.

d-_ _ _ _ _: situation critique que les personnages devront résoudre.

e- _ _ _ _ _ _ _ _ _: situation dans laquelle deux personnages pensent parler d’une même chose alors qu’ils parlent de deux choses différentes.

f-_ _ _ _ _des trois unités: selon elle, les pièces classiques ne doivent comporter qu’une action, se dérouler en une seule journée, en un seul lieu.

g-_ _ _ _ _: division des actes.

h-_ _ _ _ _ _ _ _ _: moment, dans la pièce, où l’action est suspendue par un divertissement musical ou des danses.

i-_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _: répartition des rôles.

j-_ _ _ _ _ _: personne riche protégeant les artistes.

 

            -Lignes verticales:

1-_ _ _ _ _ _ _ _ _ _: nom donné à la première scène ou au premier acte d’une pièce de théâtre.

2-_ _ _ _ _ _ _ _ _: discours que l’on tient à soi-même.

3-_ _ _ _ _ _ _ _ _: pièce dont les personnages sont des bergers et des bergères.

4-_ _ _ _ _ _ _ _ _ _: indications scéniques portant sur le ton, les mouvements, le déplacement des personnages, le décor, les objets.

5-_ _ _ _ _ _ _ _: parole prononcée par un personnage dans un dialogue.

6-_ _ _ _: division principale d’une pièce de théâtre.

7-_ _ _ _ _ _ _ _: échange de répliques entre deux ou plusieurs personnages.

8-_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _: enchaînement de répliques très brèves, de vers à vers.

9-_ _ _ _ _ _ _ _ _ _: manière dont l’action se termine.

10-_ _ _ _ _ _: texte critiquant les vices, les ridicules.

11-_ _ _ _ _ _ _: somme d’argent qu’un grand seigneur ou un mécène versait régulièrement à une troupe placée sous sa protection.

12-_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _: moment où l’action est relancée par un coup de théâtre, un événement nouveau ou imprévu.

  

Séance 8 : OL : Rapporter des paroles

 Cours: p.89 à 91 du manuel grammaire et expression, Hachette

Exercices p.92-93

+ faire des transformations au style indirect d’extraits du Bourgeois.

 

Elaborer avec les élèves, ou leur distribuer une liste de verbes introducteurs de parole.

 

            Il existe essentiellement deux procédés pour rapporter les paroles des personnages: le discours direct (= au théâtre, où le discours dominant est le dialogue), et le discours indirect:

 

DISCOURS DIRECT

DISCOURS INDIRECT

Ÿ  Le dialogue, introduit dans un récit à l’aide de verbes introducteurs de parole, ou dans une pièce de théâtre, est du discours direct, car il rapporte les paroles des personnages telles qu’elles ont été prononcées. Il conserve donc les marques de l’oral, ainsi que la disposition et la ponctuation du dialogue. Ex: M.Jourdain demanda:

“-Que pensez-vous de ma robe?

-Elle est splendide,” répondit le garçon tailleur.

Ÿ  Les Temps verbaux:

                                                    Présent ........

                                                    Futur............

                                                    PC................

Ÿ  Les Pronoms personnels:            

                                                    Je, tu ...........

                                                    Nous, vous...

Ÿ  Les indicateurs de temps et de lieu:

                                                     Ici................

                     Aujourd’hui,hier, demain............

                                   Dans deux jours............

    Cette semaine, la semaine prochaine...........

Les paroles sont incluses dans le récit, introduites à l’aide d’un verbe introducteur de parole suivi de propositions subordonnées. Ce procédé permet de ne pas interrompre le récit et de ne retenir que l’essentiel de ce qui a été dit.

 

Ex:

M. Jourdain demanda au garçon tailleur ce qu’ il pensait de sa robe. Il lui répondit qu’elle était splendide.

 

 

...imparfait

...conditionnel présent

...plus-que-parfait

 

...il/elle

...ils/elles

 

...là

...ce jour-là, la veille, le lendemain

...deux jours plus tard

...cette semaine-là, la semaine suivante

Séance 9: Ecriture: portrait d’une personne ridicule

             Rédigez un dialogue dans lequel deux personnes brossent le portrait d’une personne ridicule. Vous y décrirez son physique, son caractère et ses manières, en respectant la ponctuation et la mise en page du dialogue. Vous introduirez et conclurez votre dialogue par de courts passages narratifs.

 

N.B. : La technique du portrait, et le vocabulaire du portrait ont été étudiés au cours de la séquence précédente.

Séance 10: Les procédés comiques de la comédie

Langage, situation, gestes

1-   Le comique de langage

  • Mauvaise maîtrise du vocabulaire (I,2 : «votre petite drôlerie », « écolier » ; II,1 : « ces gens-là se trémoussent bien », II,4 : « Il y a trop de tintamarre là-dedans, trop de brouillamini. »).
  • L’emploi d’une syntaxe lourde, produisant un effet emphatique (III,19 : « Madame, ce m’est une gloire bien grande de me voir assez fortuné pour être si heureux que d’avoir le bonheur que vous ayez eu la bonté de m’accorder la grâce de me faire l’honneur de m’honorer de la faveur de votre présence… »)
  • Abondance des injures, dans certaines scènes, d’autant plus comiques lorsqu’elles ne correspondent pas au personnage qui les profère  (II,3 : Le maître de philosophie : « Marauds que vous êtes », « Infâmes ! coquins ! insolents ! », « Fripons ! gueux ! traîtres ! imposteurs ! »)
  • Invention d’une langue faussement savante (latin de cuisine, dans les satires de médecins ou de faux savants : la leçon de philosophie II,4) ou d’un charabia : langue pseudo-turque dans la mascarade IV,5-6, dont la signification burlesque est néanmoins compréhensible de tous : « Se ti sabir, Ti respondir ; Se non sabir, Tazir, tazir… ».
  • Répétitions de mots à intervalle rapproché (Ex : II,4 : « Que la fièvre quintaine puisse serrer bien fort le bourreau de tailleur ! Au diable le tailleur ! La peste étouffe le tailleur ! Si je le tenais maintenant, ce tailleur détestable, ce chien de tailleur-là, ce traître de tailleur, je… »)
  • Les jeux de mots (III,5 : « Comment va Madame Jourdain ? / Elle se porte sur ses deux jambes »)

 

2-   Le comique de situation

  • L’ignorant qui porte des jugements sur la musique et la danse (I,2 et II,1), et inversement, sont incompréhension pendant la leçon de philosophie (II,4)
  • Le quipropro : scène de ménage de Madame Jourdain, (IV,2), lorsque celle-ci pense que son mari la trompe avec Dorimène. Lui s’en défend en se croyant fautif, alors que l’unique trompeur, qui les abuse tous, est Dorante. Tous sont abusés, mais sans connaître le véritable abuseur…
  • Le malentendu : M. Jourdain est ravi à l’idée que sa fille Lucile épouse le fils du Grand Turc, tant qu’il ignore qu’il s’agit de Cléonte. (IV,5).
  • Les apartés : un personnage ne s’adresse qu’à un interlocuteur précis, ou au public, sans être entendu de l’intéressé (III, 19 : Dorant à Dorimène, parlant de M. Jourdain : « C’est un bon bourgeois assez ridicule, comme vous voyez, dans toutes ses manières. / Il n’est pas malaisé de s’en apercevoir. »)
  • Le dialogue croisé (III, 10) véritable numéro d’acteurs : Lucile parle à Nicole et Cléonte à Covielle, puis Nicole s’adresse à Covielle et Cléonte à Lucile.
  • La querelle des maîtres (II, 3) qui se montrent impulsifs, immatures et grossiers.
  • Le maître sans autorité : Fin II, 3 : M. Jourdain ne se fait pas obéir.
  • Décalage entre ce qu’on est en droit d’attendre d’une leçon de philosophie, et son contenu (II,4) : « l’orthographe », « l’almanach », la prononciation burlesque, nécessairement accompagnée de mimiques, des voyelles et consonnes.
  • La maladresse : danse gauche et ridicule du menuet, chanson inappropriée à la situation de Janneton, leçon catastrophique d’escrime, la révérence interminable (III, 19)…

 

3-Le comique de gestes

  • Lazzi hérités de la commedia dell’arte : répertoire de gestes improvisés pour produire un effet comique : Ex : bourse tendue et retirée (scène du garçon tailleur), endormissement (fin II, 1), mimiques accompagnant la leçon « d’orthographe » entre le maître de philosophie et M. Jourdain, puis sa parodie, entre M. Jourdain et Nicole. (Ces mimiques, chose rare, sont décrites dans les répliques mêmes.), gifle
  • Comique de répétition : Ex : I, 2, quand Monsieur Jourdain enlève puis enfile sa robe de chambre à de multiples reprises.

 

Conclusion :

Il arrive que ces trois procédés comiques se combinent, comme dans la cérémonie turque, apothéose du ridicule. Dans tous les cas, son effet repose toujours sur le principe de la double énonciation : ce que les personnages se disent et vivent sur scène est destiné à produire un effet sur les spectateurs. D’autres éléments peuvent accroître l’effet comique d’une scène : les costumes ridicules (L’indienne de M. Jourdain, puis sa tenue de Mamamouchi).

Séance 11 : Le schéma actanciel du Bourgeois gentilhomme

Définitions :

Le SCHEMA ACTANCIEL :

Les ACTANTS :

Le SUJET :

L’OBJET :

Les ADJUVANTS :

Les OPPOSANTS :

Le DESTINTUR :

Le DESTINATAIRE :

 

                                                                       Adjuvants

                                                           Dorante (faux adjuvant, car hypocrite)

                                                                                               

Destinateur                             Sujet                           Objet                          Destinataire

Ambition,                          M. Jourdain                     -Noblesse                    M. Jourdain lui-même

            Folie des grandeurs                                                   -Dorimène                  (égocentrisme exacerbé)

       

Opposants

                                                           Mme Jourdain, Nicole

                                                           Sa richesse convoitée, sa bêtise, sa naïveté…

 

Séance 12 : O.L. : L’accord du participe passé

 

Support : exemples pris dans le Bourgeois, III, 8-9-17.

 

  • « Nicole :  Ouais ! Quelle mouche les a piqués tous deux ? » (III,8)
  • « Cléonte : Tant de larmes que j’ai versées à ses genoux !

         Covielle : Tant de seaux d’eau que j’ai tirés au puits pour elle !

         Cléonte : Tant d’ardeur que j’ai fait paraître à la chérir plus que moi-même.

         Covielle : Tant de chaleur que j’ai soufferte à tourner la broche à sa place ! » (III,9)

  • « Dorimène : […] Les visites les plus fréquentes ont commencé ; les déclarations sont venuesensuite, qui après elles ont entraîné les sérénades et les cadeaux, que les présents ont suivis. Je me suis opposée à tout cela […] » (III,17)

 

 

 

 

 

 

Les règles :

1-      Le participe passé employé sans auxiliaire s’accorde avec le nom comme un adjectif.

Ex : Covielle et Cléonte, déguisés, ont joué un drôle de tour à M. Jourdain.

 2- Le participe passé conjugué avec l’auxiliaire être s’accorde en genre et en nombre avec le sujet du verbe.  Ex : …les déclarations sont venues…   …je me suis opposée

                                 Sujet                                    Sujet

 

3-Le participe passé conjugué avec l’auxiliaire avoir ne s’accorde jamais avec le sujet du verbe.

Ex : « Les visites les plus fréquentes ont commencé »

Mais il s’accorde avec le COD, quand celui-ci est placé avant le verbe.

Ex : …Quelle mouche les a piqués … Tant de larmes que j’ai versées …Tant de seaux d’eau que j’ai tirés … Tant de chaleur que j’ai soufferte

 

4-Le participe passé est invariable quand le COD est le pronom adverbial en.

Ex : Des larmes, elles en ont ver.

 

5- Le participe passé des verbes faire et laisser suivis d’un infinitif est invariable.

Ex : Tant d’ardeur que j’ai fait paraître

 

(6-Règles d’accord avec les verbes pronominaux à voir en 3ème)

Séance 13 : Le dénouement : acte V, scènes 5, 6 et 7

         Dans les dernières scènes de la pièce, l’action se précipite, et les différents personnages sont progressivement mis au courant des ressorts de l’action. Les retournements de situation se multiplient (Lucile accepte brusquement de se soumettre à la volonté de son père, puis Mme Jourdain, après un temps d’étonnement (et de colère) feint également de se résigner à accepter le « fils du Grand Turc » pour gendre…). L’aparté joue un rôle essentiel à la fin de la pièce.

Les effets de surprises et l’accélération du rythme (cérémonie turque, puis mariages à la chaîne à la toute fin de la pièce) accentuent  l’effet comique. C’est en communiquant, grâce au dialogue, que les personnages parviennent à résoudre l’intrigue.