Photobucket
referencement sur bing - référencement de site web gratuit -

MODULE 1 : S'ORGANISER

Pour être efficace dans son travail, il faut être bien organisé. Pourquoi ?

La partie de notre cerveau qui gère les émotions, le cerveau limbique, a peur de l'inconnu. Lorsque vous vous asseyez à votre bureau face à une pile de travaux il va faire de la résistance. Vous aurez alors l'impression de ne pas savoir par où commencer. Très vite la sensation d'être complètement dépassé, submergé par la masse de travail va péjorer votre rendement. Or, être bien organisé permet de rassurer le cerveau limbique et donc d'augmenter votre concentration et votre efficacité.

Mais, pour y parvenir, l'organisation doit être bien pensée. Il faudra savoir prendre le temps de clarifier ses objectifs et de trouver la meilleure alternative pour les réaliser. Il faudra également la concrétiser, souvent sous la forme de plans.

 

Dans ce module, nous allons réfléchir ensemble aux moyens de mieux s'organiser et nous développerons des stratégies pour vous aider à planifier vos objectifs et le travail à réaliser pour les atteindre.

 

Symptômes d'une mauvaise organisation

A quels signes peut-on prendre conscience que notre organisation est déficiente ?

S'il vous arrive souvent d'oublier des échéances ou des consignes, si vous avez parfois de la peine à retrouver vos documents, si vous êtes souvent envahis par un sentiment de confusion, que vous avez de la peine à reconnaître ce qui est vraiment important dans un cours ou un livre, si vous avez le sentiment de manquer de temps, alors il est l'heure pour vous de songer à votre organisation et de tout mettre en oeuvre pour l'améliorer.

L'organisation de votre bureau

Avant d'aborder la question essentielle de la gestion du temps, arrêtons-nous quelques instants sur les conditions dans lesquelles vous travaillez. Il est en effet évident que l'atmosphère de votre « coin de travail » a une influence sur votre efficacité. Il est donc nécessaire de remettre en question la manière dont il est organisé et de réfléchir aux outils de travail indispensables.

gaston1Une première règle consiste à établir une nette séparation entre le « coin de travail » et le « coin des loisirs ». Cette séparation doit être présente dans votre esprit mais également réalisée matériellement. Aussi faut-il éviter d'avoir à portée de main des sources de distraction telles que votre baladeur numérique, des revues ou autres afin d'éviter toute tentation.

Il est également primordial de travailler dans le calme. L'idéal est évidemment de pouvoir s'isoler dans une pièce. Si cela n'est pas possible, il ne faut pas hésiter à exiger des gens qui vous entourent que votre besoin de silence soit respecté.

Votre table de travail devrait idéalement être assez grande pour que vous puissiez y écrire tout à votre aise et y déposer les documents que vous allez utiliser et qui doivent toujours être à portée de main. Elle doit être bien éclairée. Veillez à bien placer la lumière afin de ne pas être gênés par les ombres. Votre chaise doit être confortable.

Le classement des documents

Il n'y a rien de pire que de perdre un temps précieux à chercher une feuille ou un livre. Pour éviter ce désagrément, il est essentiel de bien penser le classement de vos documents. Là aussi, il y a quelques règles simples à respecter.

Ranger tous vos documents par discipline (une discipline, un endroit – une discipline, une couleur). Utilisez des dossiers et des classeurs de couleur. Privilégiez le classement vertical à l'empilement. Cela favorise la recherche. Les dossiers suspendus constituent par exemple une solution de rangement rationnelle. Veillez à ce que les titres ou l'étiquetage de vos documents soient clairs et révélateurs. Rappelez-vous : il est essentiel de trouver instantanément les documents dont vous avez besoin.

Les outils de base

Il y a des outils de base que vous devez toujours avoir près de vous.

Tout d'abord votre plan de travail. Nous verrons plus tard comment le réaliser. Votre agenda constitue également un outil privilégié. Apprenez à l'utiliser de manière rationnelle. En ce qui concerne les livres de cours, ne les considérez pas comme des oeuvres d'art. N'hésitez pas à les annoter, ils sont des outils de travail. Ayez toujours sur votre bureau ou à portée de main un dictionnaire, une grammaire, un carnet à idées.

La gestion du temps

Il vous est parfois difficile de concilier vos loisirs et le travail scolaire. Il vous arrive de gâcher votre plaisir lors d'un entraînement de football ou d'un cours de danse car l'examen d'allemand du lendemain, pour lequel vous n'êtes pas encore prêt, vous trotte dans la tête. Le moment est donc venu de remettre en question votre gestion du temps. Voici quelques conseils qui pourront vous être profitables.

 

La première règle, même si elle peut paraître paradoxale, est de s'accorder le temps nécessaire à une bonne planification. Les quelques minutes que vous allez « perdre » pour le faire, se révéleront être un investissement profitable par la suite. Surtout n'attendez pas. Les mauvaises habitudes se prennent vite et il est difficile de les changer par la suite. Prenez donc le temps nécessaire pour réfléchir à votre organisation.

 

Objectifs à long terme

Commencez par vous fixer des objectifs sur une année. Ces objectifs doivent être précis. Si, par exemple, vous aviez un 4.3 de français l'année précédente, vous pouvez décider de viser le 4.5 pour l'année à venir. Mais fixer des objectifs ne suffit pas. Il faut tout mettre en oeuvre pour les atteindre. Commencez, avec l'aide de votre professeur si nécessaire, à définir les savoir faire à mettre en oeuvre pour atteindre votre but. Posez-vous des questions : quels sont les domaines dans lesquels j'ai le plus de difficultés, où vais-je trouver les moyens me permettant de combler mes lacunes, dans une grammaire, en refaisant tel ou tel exercice de l'année passée ? ...

Lorsque vous aurez les réponses à ces questions, le moment est venu de planifier votre travail. Commencez par découper vos projets en tranches logiques dont vous ferez une description détaillée puis, pour chaque tâche, évaluez, aussi précisément que possible, le temps nécessaire à sa réalisation. Pour le faire il faut apprendre à connaître ses capacités réelles. En effet, vous fixer des objectifs trop élevés, que vous ne pourrez pas atteindre, produira un effet contraire à celui que vous espériez. N'oubliez pas de planifier des périodes de réactivation. Surtout, à chaque étape, demandez-vous si vos objectifs sont atteints. Si c'est le cas, n'hésitez pas à vous octroyer une récompense. Si vous ne les avez pas atteints, prenez le temps de vous demander pourquoi et apportez les modifications nécessaires à votre planification. Surtout n'oubliez jamais : l'auto-contrôle est essentiel !

Le plan hebdomadaire, la préparation aux examens.

Si des objectifs à long terme sont indispensables, il est tout aussi essentiel de se fixer, régulièrement des objectifs à court terme.

 

Nous allons voir maintenant comment gérer votre travail quotidien, comment vous préparer aux examens, en planifiant votre travail hebdomadaire.

 

Il faut, dans un premier temps, préparer une grille avec les jours de la semaine (samedi et dimanche compris, eh oui !) et les heures de la journée. Il s'agit ensuite de mettre en évidence les heures que vous ne pourrez pas consacrer à votre travail scolaire : les heures de cours, vos entraînements de football, vos cours de danse ou toute autre activité annexe. Consultez également le programme de la télévision. Si vous savez que vous voulez absolument regarder tel ou tel film, prévoyez-le dans votre grille hebdomadaire. Tout en sachant qu'il faudra peut-être faire des choix plus tard.

Voici à peu près ce que cela devrait donner :

 



 

Dans un deuxième temps, vous allez dégager les plages que vous consacrerez au travail scolaire. Attention soyez précis. Si vous arrivez chez vous à 17heures, ne prévoyez pas de vous mettre au travail à cette heure-là. Si vous avez un entraînement à 19h prévoyez le temps de la préparation et du trajet. Essayez de planifier une moyenne d'au moins deux heures par jour.

Voici un exemple possible

 



 

Après avoir planifié les plages de travail, il faut désormais décider ce que vous allez faire pendant ces heures. Et là il y a également quelques règles à respecter.

  • Variez les activités et les matières. On sait, comme nous l'avons vu plus haut, que nous sommes capables de mémoriser efficacement pendant une cinquantaine de minutes. Ne décidez donc pas d'apprendre du vocabulaire pendant deux heures. Alternez séances de mémorisation et exercices ou moments de lecture.

  • Ménagez-vous des pauses. Elles sont nécessaires mais veillez à ce qu'elles ne s'étirent pas exagérément en longueur.

  • Estimez le temps nécessaire à chaque tâche. Au début, soyez assez large puis vous apprendrez à bien vous connaître et serez de plus en plus précis.

  • Pour chaque séance de travail, fixez-vous des objectifs. A la fin de la séance, vérifiez si les objectifs sont atteints. Si ce n'est pas le cas, il faudra réadapter votre planification.

  • Apprenez à connaître les habitudes de vos professeurs. Certains vous donneront du travail le jour pour le lendemain. Tenez-en compte dans votre planification hebdomadaire afin de ne pas être pris au dépourv

 

mafalda

 

  • Efforcez-vous de respecter le plan que vous vous êtes fixé. Si vous y parvenez vous verrez votre stress diminuer considérablement. Vous profiterez pleinement de vos moments de loisirs car vous saurez que la préparation de l'examen du lendemain a déjà commencé et qu'elle se poursuivra selon votre planification. Si, au contraire, vous ne suivez pas votre plan, c'est l'effet contraire qui se produira et vous perdrez tout le bénéfice du temps que vous aurez consacré à planifier la gestion de votre temps.

Préparation à un examen

Nous allons voir maintenant comment planifier la préparation d'un examen en utilisant bien évidemment le plan hebdomadaire.

Et là encore, il y a de grands principes à respecter.

Le soir-même où un examen a été fixé vous devez vous poser les questions suivantes :

  • Quelles sont les compétences exigées pour cet examen, les points sur lesquels le professeur a particulièrement insisté ?

  • Quelle est la matière à réviser, quels sont les exercices à refaire, les notions à comprendre...?

  • Quelle genre de questions va-t-on me poser ?

En fonction des réponses à ces questions, vous serez peut-être amené à demander des précisions à votre professeur le lendemain, chose qu'il ne vous sera plus possible de faire si vous attendez la veille de l'examen pour vous mettre au travail.

Si tout est clair, vous devez alors décrire précisément les différentes étapes de la préparation : je dois revoir telles pages de théorie, refaire tels exercices, relire tel chapitre ...

Vous devez ensuite estimer le temps nécessaire à chacune de ces étapes et les inscrire dans votre plan hebdomadaire. N'oubliez pas qu'il ne faut jamais prévoir une seule séance, même si elle doit durer quatre ou cinq heures. Il est indispensable d'étaler la préparation sur plusieurs jours et de prévoir des périodes de réactivation. Notre mémoire à long terme en a besoin.

Prenons un exemple concret :

Lundi matin, votre professeur de français vous annonce une rédaction pour le lundi suivant. Vous avez aussitôt tendance à vous dire qu'une rédaction ne demande aucune préparation. Détrompez-vous !

Le lundi soir vous allez vous demander ce que l'on attend de vous lors de cette rédaction. Repensez aux éléments sur lesquels votre professeur a insisté pendant le cours et dressez une liste de ce que vous devrez connaître. Par exemple :

Pour cette rédaction je dois :

  • connaître les outils narratologiques vus en classe.

  • Surtout, le professeur a beaucoup insisté là-dessus, je dois être capable d'en tirer parti dans mon texte.

  • Je dois notamment être capable de développer des champs lexicaux pour créer une certaine atmosphère.

  • Je dois essayer, à l'aide des différents procédés vus en classe, de donner de la force émotive à mon texte

Vous devez ensuite vous demander comment vous préparer pour atteindre ces objectifs. Le résultat de votre réflexion pourrait être le suivant :

Pour y parvenir je dois :

  • Revoir la théorie (champs lexicaux, métaphores, chronologie du récit, points de vue). Temps estimé : 45 minutes.

  • Reprendre les textes analysés en classe, revoir et comprendre comment les auteurs ont tiré parti des outils narratologiques.

  • Reprendre mes précédentes rédactions, analyser les remarques du professeur, réfléchir au moyen de les éviter dans mon prochain travail. Temps estimé : 1h.

Il ne vous reste plus maintenant qu'à planifier les séances de travail avec leurs objectifs respectifs.

Par exemple :

  • Lundi de 19h à 19h45, je revois les notions théoriques et m'assure de les avoir bien comprises.

  • Le mercredi, de 14 à 15h, je consacre une heure à relire les textes vus en classe en m'efforçant de bien comprendre en quoi l'utilisation de tel ou tel moyen narratologique apporte quelque chose au texte. J'essaie d'imaginer ce que je pourrais en tirer dans ma propre rédaction. Je prends dix minutes pour réactiver les notions théoriques.

  • Le vendredi, de 18h à 18h 30 je termine la relecture des textes.

  • Le dimanche de 10 à 11h, je revois mes rédactions précédentes, j'essaie de comprendre comment tirer parti des remarques du professeur. Je réactive une dernière fois les notions théoriques.

 

N'oubliez pas, à la fin de chaque séance, de vérifier si les objectifs que vous vous étiez fixés sont atteints. Préparez si nécessaire des questions que vous pourrez poser au prochain cours de français.

Le jour de l'examen

  • Préparer votre feuille à l’avance.

  • Ayez confiance en vous (vous avez travaillé pour !).

  • Lisez attentivement la donnée. Reformulez-la. Soyez sûr d’avoir bien compris ce que l’on vous demande.

  • Gérez votre temps (ayez toujours une montre sous les yeux).

Il est évident que votre réussite ne dépend pas uniquement de la bonne planification de la préparation à un examen. Votre attention au cours, votre manière de prendre des notes, votre capacité à écouter de manière active ou encore vos techniques de mémorisation sont d'autres paramètres importants qui seront développés dans d'autres modules.

http://www.eduvs.ch/

 

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site