Photobucket
referencement sur bing - référencement de site web gratuit -
Créer un site gratuitement Close

Ces profs qui ont changé nos vies

Qui sont les enseignants qui ont les meilleurs résultats et marquent des générations d'élèves? Depuis quelques années, les chercheurs en psychologie décryptent leurs qualités.

Faites le test: demandez à une tablée «Vous vous souvenez de vos profs?» et vous ne pourrez plus venir à bout des confidences. Car, tous, nous avons été marqués par ces adultes qui, juste après nos parents, avaient la mission essentielle de nous aider à comprendre le monde. Marqués, certes, mais en bien… comme en mal.

Alain Golomb, aujourd'hui 50 ans et lui-même devenu professeur de lettres, auteur d'une série de textes caustiques et ciselés sur sa profession (Profs et Cie, Éd. Arlea), n'oubliera jamais son maître d'éducation physique à l'école élémentaire. «Je n'avais pratiqué aucun sport jusqu'à l'âge de 9 ans. D'emblée, j'étais nul. Et lui ne cessait de se moquer de moi: “Ah, tu réussiras à monter à la corde… Dans dix ans!”, me lançait-il devant les autres élèves pendant que j'essayais de grimper. J'entends encore mes camarades rire à gorge déployée.»

«Le mauvais prof est celui qui humilie»

De cette triste expérience, Alain Golomb a gardé une certitude qui l'aide dans l'exercice de son métier: «Le mauvais prof est celui qui humilie.»

Ce sont d'autres rencontres, plus tard, qui l'ont non seulement réconcilié avec l'exercice physique, mais ont aussi éveillé sa vocation. «Des profs de lettres qui récitaient des poèmes en plein cours, connaissaient de tête de nombreuses citations, toujours dites à propos, et nous laissaient sans voix à notre pupitre, étonnés par tant de virtuosité.» Pour lui, ceux-là étaient «des bons, car ils faisaient corps avec leur savoir».

C'est en effet la première et indispensable qualité des enseignants captivant leurs classes: l'enthousiasme. Christopher Day, professeur émérite en éducation à l'université de Nottingham, a mené de 2006 à 2008 une étude qui incluait 300 enseignants et pas moins de 3000 élèves. Il a ainsi découvert que les enseignants les plus efficaces auprès des élèves représentaient une catégorie à part: ceux-ci n'avaient pas plus d'expérience que leurs confrères, mais un fort enthousiasme pour leur travail, une puissante motivation, un réel engagement. «Ils créent un climat propice à l'apprentissage en discutant les idées des élèves, en les inspirant, en se montrant innovants dans leur exercice», décrit Christopher Day.

Plus récemment, le chercheur Robert Vallerand, du Laboratoire de recherche sur le comportement social de l'université du Québec, à Montréal, a démontré que les professeurs passionnés et surtout ceux qui le sont de façon harmonieuse (et non de manière obsessionnelle) sont ceux qui savent mieux transmettre leur passion pour la matière qu'ils enseignent.

Un constat fait aussi par Alain Golomb: «En lettres, c'est certain, les meilleurs profs sont ceux qui continuent à lire, qui écrivent… Dans certaines matières, comme l'histoire ou les langues vivantes, il est essentiel de sans cesse mettre à jour ses connaissances. En maths, il est évidemment plus difficile de conserver un rapport vivant avec sa discipline, concède le professeur. Et après trente ans de métier, c'est une vraie gageure de garder intense sa passion.»

C'est alors qu'une autre qualité chez l'enseignant peut s'avérer déterminante: la confiance dans les capacités des élèves. Ainsi, une célèbre expérience a démontré «l'effet Pygmalion»: lorsque des enseignants croient à des progrès probables chez certains élèves, ceux-ci obtiennent effectivement de meilleurs résultats.

Encourager les élèves à construire leur liberté

Pour Alain Golomb, cette qualité de l'interaction prof-élève renvoie aussi à la mission d'«éveilleur» conscientisée chez les enseignants compétents: «Ceux-là secouent les élèves, les déstabilisent…» On pense alors au professeur Keating, personnage décapant interprété par Robin Williams dans le film Le Cercle des poètes disparus: refusant tout conformisme, il encourageait chaque élève à construire une vraie liberté.

Toutes ces qualités humaines ne seraient évidemment rien sans l'art d'enseigner indispensable à tout pédagogue. «On apprend à enseigner en faisant des stages, des formations, en assistant aux cours de grands professeurs», relate Alain Golomb, soulignant que la réinvention d'écoles nouvelles du professorat ou des IUFM «est absolument indispensable». Car la transmission vivante des connaissances se nourrit à la fois de talent et de technique. «Rien à craindre donc des nouvelles technologies qui, certes, offrent une masse inégalable d'informations et de documentation aux élèves, estime le professeur. Même si elles existent, l'élève aura toujours besoin d'enseignants en chair et en os, des êtres humains qui offrent un moment de leur vie.»

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/09/04/18977-ces-profs-qui-ont-change-nos-vies

éducation psychologie

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site