referencement sur bing - référencement de site web gratuit -
Créer un site internet

Le coaching scolaire

Qu’est-ce que le coaching ?

 

Fb img 1600535899693

Le coaching,  par une technique de questionnement, permet au client (la personne coachée) de résoudre un ou des problèmes, et de trouver lui-même les solutions.

Le coach ne donne pas de conseil.

Mais par ses questions, il guide la personne. 

Le processus de guidance via les questions, va amener la personne à des prises de conscience, notamment de contradictions, de comportement bloquant, et elle va par elle-même trouver les solutions.

Tout l’art du coaching et du coach est de poser les bonnes questions.

Le travail du coach est bien différent du travail du psychologue  où bien souvent il s’agit de toucher à la personnalité même de la personne et à utiliser des techniques pour amener à des changements.

Bien entendu un psychologue peut utiliser la technique de coaching dans son travail.

Enfin le coaching se distingue du mentorat où il y a une notion de hiérarchie et de transmission du savoir. On trouve le mentorat dans les contextes d’apprentissage pas exemple.

Le coaching s’est d’abord beaucoup développé dans la sphère professionnelle, comme le coaching de dirigeant, puis  dans la sphère personnelle.

Aux origines du coaching

L’origine de cette technique de questionnement viendrait d Socrate s’y employait dans l’objectif que l’individu apprend à se connaître et à se libérer !

Socate avait habitude de poser des questions, de porter un nouvel éclairage à la situation.

Dans les années 70, on a découvert le coaching sous un aspect sportif avec le livre d’un pédagogue d’Harvard, Timothy Gallwey. Spécialiste du tennis (capitaine de l’équipe de Tennis de Havard) il a publié un livre qui a fait grand bruit : “The Inner Game of Tennis«

Gallwey avait en réalité mis le doigt sur le fait que chacun a les capacités en lui pour s’élever: « Le but du travail d’entraînement est de libérer le potentiel du joueur, pour le porter à son niveau de performance optimal. Il s’agit de lui apprendre à apprendre par lui-même, plutôt que de lui faire ingurgiter un savoir extérieur par des principes dirigistes. »

Ensuite les méthodes de coaching de Timothy Gallwey dans le sport ont été introduites dans le monde des affaires et du travail notamment par / grâce à John Whitmore  avec son livre Best-sellers «  Coaching for Performance. » . Sportif lui-même (il a été pilote auto avec notamment 5 participations aux 24h du Man entre 1959 et 1966).

 John Whitmore   à l’arrêt de la compétition, devient psychologue du sport, puis il entre dans le monde des affaires.

C’est comme cela qu’il diffusera, dans les années 80, le coaching dans le monde du travail et des affaires. 

 La pratique du coaching évolue en intégrant la pratique de la PNL, de l’analyse transactionnelle et de l’hypnose.

Les premières écoles de coaching sont créées en France dans les années 2000.

Depuis le terme de « coach » est un peu utilisé pour tout et n’importe quoi et met  parfois à mal l’image de la profession.

D’où la création de fédérations pour réguler le métier.

Pour éviter les dérives l’Etat français délivre à certaines écoles de coaching, répertoriées la certification au Répertoire National des Certifications professionnelles (RNCP)

Le Répertoire national de certification professionnelle (RNCP), a été créé en 2002 par la Loi de modernisation sociale du 17 janvier.

Qu’est-ce que le coaching scolaire ?

On pourrait penser que c’est du coaching, mais pour les jeunes, les aider à performer à l’école, pour leur résultat scolaire.

C’est une erreur commune. Le métier du coaching et du coaching scolaire n’a rien à voir. C’est même très différent.

C’est un peu comme prétendre que le jazz c’est du rock, c’est pareil, car c’est de la musique.

Dans le coaching scolaire, la demande (les parents) n’est pas faite pas celui qui reçoit la prestation c’est-à-dire l’enfant. C’est une grosse différence avec le coaching.

Donc la démarche, la posture n’est pas du tout la même que celui du coaching classique.

C’est ce qui rend ce métier du coaching scolaire bien plus difficile et demande une compétence spécifique.

Quand vous demandez une séance de coaching classique, la personne est motivée, ouverte. Il y a un contrat entre le coach et son client qui a une demande bien spécifique.

Dans le cas du coaching scolaire, le coach scolaire est en face d’un enfant, d’un adolescent qui a la base n’a rien demandé.

Il est d’accord pour être là devant vous, il a dit oui à ses parents, mais il est sous l’autorité de ses parents. Donc il n’y a pas vraiment de motivation. Il est au mieux curieux.

Donc l’exercice est plus périlleux pour le coach scolaire.

Donc un coach ne peut pas simplement décider de faire du coach scolaire, simplement en changeant de cible.

Quelle différence entre soutien scolaire et coaching scolaire.

Le  soutien scolaire est destiné à combler des lacunes de matière.

Le coaching scolaire : résoudre des problèmes d’apprentissage : identifier les blocages et les lever.

Une fois ces blocages levés, l’enfant peut mieux apprendre. Et donc in fine, il y a une augmentation des notes. Même si en coaching scolaire on ne promet jamais l’augmentation de notes à la fin de l’accompagnement.

Coaching scolaire versus soutien scolaire

On ne peut pas opposer le soutien scolaire et le coaching scolaire. Au contraire ils sont complémentaires :

Si vous ne faites que du soutien scolaire, et que le problème d’apprentissage du jeune, ses blocages ne sont pas levés le problème de fond, le problème à la racine ne sera pas résolu.

Alors, certes, il y aura une amélioration de la scolarité, avec des meilleures notes grâce à la relation du 1 à 1 qui permet un rattrapage des lacunes.

 Mais dès que le soutien s’arrête, comme les blocages ne sont pas levés, les difficultés d’apprentissage rattrapent l’enfant qui accumule de nouveau des lacunes.

Donc si les blocages d’apprentissage chez l’enfant sont importants, et ne sont pas levés, le soutien scolaire n’a que l’effet d’un feu de paille !

Est-ce que le coaching scolaire seul est-il suffisant pour améliorer la scolarité de l’enfant ?

Cela peut être le cas, si les lacunes dans les différentes matières ne sont pas trop importantes.

Autrement, le problème ne sera que partiellement résolu : l’enfant ou le jeune aura toujours ses lacunes en termes de matière. Et donc il se traînera toujours un handicap important qui entamera sa confiance en lui et en ses capacités.

Dans cette situation le soutien scolaire vient en appui du coaching scolaire. Et là le soutien scolaire sera vraiment efficace et il pourra être même assez bref, le temps du rattrapage.

Coaching scolaire et orientation

De plus en plus vous avez des coachings scolaires qui proposent d’aider les jeunes à choisir leur orientation.

Pourquoi pas.

C’est bien une bonne idée de recourir à une aide extérieure.

Mais là on ne travaille plus sur les blocages d’apprentissage, mais sur une clarification des choses, des aspirations.

Il y a un travail sur les objectifs de l’enfant ou du jeune.

Là on revient vers du coaching plus classique, qui selon moi n’est pas du coaching scolaire. L’enfant est presque adulte, souvent en classe terminale où il doit faire ses choix de filières (notamment dans ParcourSup).

 

Sources et références

[1] https://www.apprendreaapprendre.com/reussite_scolaire/listes-des-coachs/

[2] https://en.wikipedia.org/wiki/Timothy_Gallwey

[3] Timothy Gallwey « The Inner Game of Tennis : The ultimate guide to the mental side of peak performance » https://www.amazon.fr/Inner-Game-Tennis-ultimate-performance/dp/1447288505/

[4] https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Whitmore

[5] John Whitmore «  Coaching for Performance. » https://www.amazon.fr/guide-coaching-service-performance/dp/2840019450

Source:apprendre à apprendre.com

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site