Photobucket
referencement sur bing - référencement de site web gratuit -

La nouvelle fantastique

 

Le fantastique

Introduction

Le fantastique, c'est l'apparition du surnaturel dans une vie quotidienne banale. Ainsi, le genre fantastique se caractérise par la confrontation entre ces deux éléments. D'un côté, la vie ordinaire de personnages ordinaires, de l'autre un élément surnaturel (monstre, magicien, vampire, hallucination, dédoublement de la personnalité...) qui vient bouleverser profondément cette vie banale.

C'est pourquoi on ne peut pas dire qu'Harry Potter relève du genre fantastique, puisque le jeune garçon n'est à aucun moment un personnage ordinaire, vu sa condition de magicien dès son plus jeune âge. Par contre, Frankenstein de Mary Shelley constitue un roman fantastique, le docteur Frankenstein étant à la base un personnage ordinaire. De même on peut parler de fantastique pour la Vénus d'Ille de Prosper Mérimée: un statue se met à bouger et à avoir des sentiments dans une situation au départ ordinaire.

Beaucoup d'oeuvres fantastiques suivent donc un schéma presque semblable:
1) la description d'une vie banale d'un personnage (ou d'un groupe de personnages) ordinaire.
2) l'arrivée d'un élément surnaturel qui remet en question de nombreux éléments rationnels dans la vie et la pensée de ce personnage.
3) une fin qui ne permet pas de retrouver la sérénité, le calme initial mais qui laisse place au doute et à l'inquiétude.

La nouvelle :

Définition : Fiction narrative en prose de forme brève mettant en scène des personnages peu nombreux.
Né à la fin du Moyen Age en Italie avec le Décaméron de Boccace (1350)
Proche à l'origine du conte traditionnel, la nouvelle s'émancipe peu à peu du merveilleux au cours du XXIème pour prendre une double orientation réaliste et fantastique

Une intrigue simple : l'action peut être résumée en quelques phrases, l'intrigue unique et rapide, réduite parfois à un épisode, construite pour mener sans écart à une fin le plus souvent impressionnante ou inattendue.

Unité d'action : pas d'intrigue secondaire

La concentration : unité de lieu, espace souvent clos
unité de temps : temps court, chrono précise
un ou des personnages réduits à quelques traits essentiels, révélés par fragments, préservant ainsi tout leur mystère. Peu nombreux, les personnages sont construits de manière contrastée, souvent réduits à quelques traits stylisés qui font ressortir les oppositions et contribuent à la dramatisation narrative.

Rythme : une nouvelle n'invite pas le lecteur à s'installer dans la durée, elle privilégie les moments de crise

 Le Fantastique :

- le terme « fantastique » désigne d'abord un « genre registre » qui se distingue du récit réaliste et du conte merveilleux.

Merveilleux : registre littéraire caractérisé par la présence d'éléments surnaturels au sein même de la réalité.

Qu'est ce qu'une nouvelle fantastique?
- La nouvelle fantastique mêle le réel et le surnaturel. Le point de départ de la nouvelle fantastique est réaliste, puis interviennent des élèments surnaturels qui ont été annoncé par divers indices.
- Certains lieux (paysage lugubre, lieu isolé) et certains moments (la nuit, l'hiver) sont particulièrement propices aux manifestations surnaturelles.
- Le récit s'achève en laissant le lecteur choisir entre une explication rationnelle et une explication surnaturelle.

Le récit fantastique se caractérise d'abord par l'irruption de l'insolite, de l'inexplicable dans e quotidien. Il fait ressortir les aspects étranges, inquiétants de la réalité ou de phénomènes ressentis comme des manifestations du surnaturel sans qu'il sois permis au lecteur de démêler le possible de l'impossible, le réel et l'irréel, le rationnel et l'irrationnel.
En se propageant à mesure que le récit avance, l'évènement fantastique mine la réalité et fait naître la peur. Éprouvée par les personnages, celle-ci se communique au lecteur.

C/ Les constantes narratives du récit fantastique :

- Incipit : très court
situation de départ réaliste, ancrée dans le réel
passage extérieur au récit fantastique en lui-même

- les caractéristiques narratives : emploi fréquent de la narration à la première personne
récit souvent rétrospectif

-la chute : n'explique en général rien. Elle laisse le lecteur dans l'incertitude entre une explication rationnelle de ce qui s'est passé et une hypothèse faisant appel au surnaturel ou à l'irrationnel

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site