Photobucket
referencement sur bing - référencement de site web gratuit -

Les Vieux de Jacques BREL: Texte et étude

 
 
 
 
Les vieux ne parlent plus ou alors seulement parfois du bout des yeux
Même riches ils sont pauvres, ils n´ont plus d´illusions et n´ont qu´un cœur pour deux
Chez eux ça sent le thym, le propre, la lavande et le verbe d´antan
Que l´on vive à Paris on vit tous en province quand on vit trop longtemps
Est-ce d´avoir trop ri que leur voix se lézarde quand ils parlent d´hier
Et d´avoir trop pleuré que des larmes encore leur perlent aux paupières?
Et s´ils tremblent un peu est-ce de voir vieillir la pendule d´argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui dit : je vous attends?

Les vieux ne rêvent plus, leurs livres s´ensommeillent, leurs pianos sont fermés
Le petit chat est mort, le muscat du dimanche ne les fait plus chanter
Les vieux ne bougent plus, leurs gestes ont trop de rides, leur monde est trop petit
Du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil et puis du lit au lit
Et s´ils sortent encore bras dessus, bras dessous, tout habillés de raide
C´est pour suivre au soleil l´enterrement d´un plus vieux, l´enterrement d´une plus laide
Et le temps d´un sanglot, oublier toute une heure la pendule d´argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, et puis qui les attend

Les vieux ne meurent pas, ils s´endorment un jour et dorment trop longtemps
Ils se tiennent la main, ils ont peur de se perdre et se perdent pourtant
Et l´autre reste là, le meilleur ou le pire, le doux ou le sévère
Cela n´importe pas, celui des deux qui reste se retrouve en enfer
Vous le verrez peut-être, vous la verrez parfois en pluie et en chagrin
Traverser le présent en s´excusant déjà de n´être pas plus loin
Et fuir devant vous une dernière fois la pendule d´argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui leur dit : je t´attends
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non et puis qui nous attend.
 
 
 


Jacques Brel Les vieux par paradixman 

  •  
    Acteur, auteur-interprète, réalisateur, Jacques Brel aura su embrasser son art jusqu'à le transcender sur scène.

    Des débuts difficiles
    Jacques Brel naît le 19 avril 1929 en Belgique dans une famille catholique où les valeurs religieuses sont placées au premier rang. Peu passionné par l'école et les préceptes religieux, il est en revanche très attiré par le domaine artistique. A l'adolescence, il fonde avec des amis une troupe de théâtre dans lequel il illustre sa créativité par le jeu et l'écriture. A l'âge de 18 ans, il s'inscrit dans une association "La franche cordée" où il monte plusieurs pièces de théâtre dont Le petit prince de Saint Exupery. Ces années d'initiation seront formatrices pour le jeune homme qui se découvre une passion pour la création et les œuvres de l'esprit. C'est également à cette période qu'il fait la rencontre de celle qui allait devenir sa femme. Il épouse Thérèse Michielsen en juin 1950, un an avant la naissance de sa première fille, Chantal.

    Après une longue période d'hésitation Jacques Brel décide enfin de vivre par son art. Il compose ses premiers morceaux et les interprète dans les cabarets belges. Il sera chanteur. Sa famille ne comprend pas sa passion et décide de le dissuader de se lancer dans cette voie mais c'est sans compter le talent et la volonté de leur fils. A la suite de la sortie d'un 78 tours en Belgique, en 1953, il est repéré par le directeur artistique de la maison de disque Philips. Jacques Canetti le fait venir à Paris et le signe sur son label, le 12 février 1954. Il n'y a plus de retour possible. Cependant, les débuts s'avèrent difficiles. Il court les auditions sans succès. De plus, lors des engagements qu'il parvient difficilement à trouver, son tempérament n'accroche pas le public. On lui reproche "son allure provinciale". Son premier passage à l'Olympia ne remporte pas le succès escompté. Mais Jacques Brel ne désespère pas, il y croit et installe sa femme et ses deux filles à Montreuil.

    Une carrière de chanteur courte mais remarquable
    Ce n'est qu'en 1957 que Jacques Brel rencontre le succès. Ces rencontres avec deux pianistes François Rauber et Gérard Jouannest vont lui permettre de se créer son propre univers. Son second 33 tours, sur lequel on retrouve "Quand on a que l'amour" remporte enfin le succès public et professionnel. Cette année, il remporte le Grand Prix du Disque Charles Cros, et fait un triomphe à l'Alhambra au côté de Zizi Jeanmaire. La carrière de Brel est lancée. L'année suivante, il prend enfin sa revanche. Son passage à l'Olympia est plébiscité par le public. A la fin des années 50, le succès grandit pour Jacques Brel, il est enfin reconnu pour ses qualités scéniques et d'interprètes. Il passe en tête d'affiche à Bobino.

    Au début des années 60, le chanteur belge, sous l'impulsion de son impresario, parcours le monde des Etats-Unis à l'URSS pour mieux revenir en France. Il mène une vie trépidante où les excès de filles ou d'alcools ne sont pas occasionnels. A son retour, il quitte sa maison de disque pour Barclay et sort un de ces titres incontournables "Le plat pays". 1964 est l'année de la consécration : il publie un album studio, son récital à l'Olympia au cours duquel il dévoile au public sa nouvelle chanson "Amsterdam" et remporte une nouvelle fois le grand prix du disque. En 1966, après des années de succès sans relâche, il annonce son abandon de la chanson. Son dernier récital est programmé à Roubaix, l'année suivante, le 16 mai 1967.

    Vers de nouveaux voyages et découvertes artistiques
    Il consacre désormais sa vie au cinéma et au théâtre. Il tourne plusieurs rôles dans lesquels son talent d'interprète excelle. A Bruxelles, il crée la pièce de théatre "Lost in la mancha" qu'il jouera pendant 150 représentations. Avide de nouvelles expériences, il s'attelle à son premier film Franz qu'il réalise entre juin et juillet 1971. Parmi les interprètes, on retrouve la chanteuse Barbara qui écrira également la musique du film. 1972 est un nouveau tournant pour Jacques Brel, lors du tournage du film de Claude Lelouch, L'aventure, c'est l'aventure, il rencontre Madly Bamy, une jeune comédienne et danseuse. Tous deux tomberont amoureux. La jeune femme restera aux côtés du chanteur jusqu'à la fin de sa vie.

    Durant les dernières années de sa vie, Jacques Brel continue à se consacrer à plusieurs domaines artistiques. Malgré un accueil décevant de la part du public pour son premier film, il poursuit dans la voie de la réalisation. Mais son film "Far West" est un second revers. Il signe également son retour à la musique avec un nouveau contrat d'une durée record de 30 ans avec sa maison de disques Barclay. Il publie, en 1972, un nouvel album mais celui-ci est uniquement constitué de reprises réorchestrées de ses plus grand succès.

    A la fin de sa vie, Jacques Brel sait qu'il est malade. En 1974, souffrant d'un concert des poumons, il est opéré puis il se retire dans les Iles Marquise pour vivre les dernières années de sa vie avec sa compagne Madly Bamy. Il faut attendre 1977 pour que Jacques Brel sorte un dernier album. Cet album sonne comme un hommage à son île puisqu'il s'intitule Les Marquises. De retour aux Marquises, l'état de Brel s'aggrave. Il est rapatrié à Paris où il s'éteint le 9 octobre 1978 à seulement 49 ans. Depuis, Jacques Brel repose auprès d'un autre artiste, le peintre Paul Gauguin, sur l'Ile des Marquises, péninsule qui l'aura fait tant rêver.

     

    Distribution des paroles aux élèves et découverte du texte :

    • la forme du poème :
    • Combien de couplets y a-t-il ?
    • Combien de vers comptez-vous dans chaque couplet ?
    • Où se trouve le refrain ? Citez-le. Que pouvez-vous dire à propos du dernier couplet ?
    • Chaque couplet débute par une phrase négative. Citez-les. Quel sentiment cela donne-t-il ?

     

    • 1er couplet :
      • Donnez la réponse aux questions :

    Pourquoi ?

    Parce que…

    leur voix se lézarde quand ils parlent d´hier

     

    des larmes leur perlent aux paupières

     

    ils tremblent

     

     

    • Les odeurs : quelles odeurs retrouve-t-on dans les maisons des « vieux » ? Quel rapport y a –t-il entre ces odeurs et la province ?
    • Que signifie « sentir le verbe d’antan » ? Aidez-vous du dictionnaire.
    • Expliquez l’opposition entre Paris et la province.

     

    • 2ème couplet : le rétrécissement de l’univers des vieux
      • Quel est le vers qui montre que l’univers des personnes âgées devint de plus en plus petit ?
      • Quels sont les objets qui entourent les vieillards : a)dans la chanson ? b) de nos jours ?
      • Combien de fois le mot « plus » et « trop » sont-ils répétés dans les trois premiers vers ? Pourquoi ?
      • Pourquoi est-ce que les vieux ne rêvent plus ?
      • Est-ce qu’ils sortent de chez eux ? Pour quoi faire ? quel avenir leur reste-t-il ?

     

    • 3ème couplet : le couple face à la mort
      • Est-ce que les vieux couples « se tiennent par la main » parce qu’ils s’aiment ?
      • Expliquez « celui des deux qui reste se retrouve en enfer ».
      • Les vieilles personnes font quelquefois penser à des fantômes ?

    Quelle expression le montre ?

    • Quel mot de la fin du poème montre que le poète s’adresse au lecteur ?

     

    • Les thèmes principaux :

     

    • La vieillesse :

    A quelle période de la vie se rapportent les mots suivants tirés du texte? Classez-les dans le tableau :

    Trembler - les illusions - antan – rêver - pauvres - rire - se lézarder - bouger - les rides - hier - chanter - le chagrin - enfer - le présent - riches - ronronner

     

    La jeunesse

    La vieillesse

     

     

     

     

     

    • La fuite du temps :

    -          Quel objet représente le temps qui passe ? Pourquoi Brel n’a-t-il pas choisi par exemple un calendrier ?

    -          Quelle impression donne la répétition des mots « trop » ou « plus » dans les deux premiers couplets?

    -          Quels verbes montrent que la pendule est personnifiée ?

    -          Ecoutez le rythme du refrain. A quoi cela nous fait-il penser ?

     

    • La mort inéluctable

    -          Comparez la fin de chaque strophe :

    je vous attends

    qui les attend

    je attends

    qui nous attend

    Que signifie l’évolution dans le choix des pronoms personnels ?

    -          La relation des vieux avec la pendule :

                 Dans les trois expressions :  

    « voir vieillir la pendule d´argent »

    « oublier la pendule d’argent »

    « fuir la pendule d’argent », qui est à chaque fois la pendule pour le vieillard ?

     

    Pour aller plus loin :

    • Imaginez comment vous serez et ce que vous ferez à 80 ans. Écrivez au futur.
    • Écrivez un tract publicitaire pour une association de « seniors » qui propose des activités aux personnes âgées.
    • Écrivez un article de journal qui montre les côtés positifs de la vieillesse.
    • Dessinez la pochette d’un disque en illustrant la chanson de Jacques Brel.
    • Vous avez un vieux grand-père ou une vieille grand-mère. Que faites-vous pour l’aider ?
     

     

    http://www.linternaute.com/biographie/jacques-brel/biographie/

    cms.education.gov.il/NR/rdonlyres/.../LesvieuxJacquesBrel.docx

     

     

     

     

 
 
 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×