referencement sur bing - référencement de site web gratuit -

Le Bourgois Gentilhomme : Fiche de lecture

Auteur  
# 2020-03-30 à 00:05 MAALAL Majda
Titre: Le Bourgeois gentilhomme
Année de parution : 1670
Temps et lieu:
Une journée. L'histoire se passe chez Monsieur Jourdain.

Presenter l'auteur :
Né à Paris, en 1622, sous le nom de Jean-Baptiste Poquelin, son pseudonyne Molière viendra ensuite. Son père est tapissier du roi et sa mère meurt alors qu'il n'a que dix ans. Il poursuit des études chez les jésuites. Mais la rencontre de Gorelli et deMadelaine Bejart, le fait changer d'avis pour se consacrer au thêatre ( 1643).
En 1659, il triomphe à la cour avec Les Précieuses Ridicules. Sa troupe s'installe, en 1660, au Palais-Royal.
En 1662, il épouse Armande Béjard, fille ou soeur de Madelaine. Succés de l'Ecole des Femmes. En 1664, Tartuffe est interdit à la demande de l'Archevèque de Paris. En 1665, Dom Juan est abandonné après cinq semaines de triomphe. La troupe de Molière prend le titre de "Troupe du roi".
En 1668, Création de l'Avare, George Dardin et Amphitryon. Deux ans après, création du Bourgeois Gentilhomme et des Amants magnifiques.
En 1672, Molière crée Les Femmes Savantes et, dans la même année, il est supplanté chez le roi par le compositeur Jean-Baptiste Lully.
En 1673, Le Malade Imaginaire est créé au Palais Royal, le 10 février. Sept jours plus tard, Molière meurt en scène, victime d'un malaise cardiaque à la quatrième représentation de la scène du Malade Imaginaire.

Genre: Pièce théâtral , comédie-ballet.
Nombre d'acte: cinq actes.
nombre de scène:
-Acte I : 2 scènes
-Acte II : cinq scènes
-Acte III : 16 scènes
-Acte IV : cinq scènes
-Acte V : 6 scènes
Les personneges:

Monsieur Jourdain: Ridicule par son ignorance, et sa crédulité. Obsession d'être anobli. Refuse réalité, se complaît dans univers imaginaire. Egocentrique: ne se soucie pas de sa fille, veut tromper ouvertement sa femme (dernière réplique de la pièce: "à qui la voudra")
Madame Jourdain: Pleine de bon sens et d'énergie, mais pas bornée comme Mme Pernelle. N'a pas honte d'être bourgeoise et veut pouvoir être à l'aise avec son gendre.
Lucile: Fille de M. et Mme Jourdain. N'a pas hérité de la forte personnalité de sa mère.
Nicole: servante classique, au langage direct et savoureux, mais moins active dans l'intrigue que son amoureux, Covielle.
Cléonte: Amoureux de Lucile. Ne veut pas usurper titre de gentilhomme, même s'il peut espérer anoblissement.
Covielle: Valet remarquable par ses dons pour la mise en scène et la comédie.
Dorante: Comte. Personnage ambigu. Cynique, escroc, aime sincèrement Dorimène et a le charme et l'esprit du beau parleur et du gentilhomme raffiné.
Dorimène: Marquise. Plus délicate et désintéressée que Dorante. Choquée en apprenant le rôle qu'on lui a fait jouer auprès de M. Jourdain et recommande à Dorante de ne pas se ruiner pour elle.

Résumé de l'oeuvre:

En 1670 dans la maison de Monsieur Jourdain, un bourgeois de Paris. Afin de devenir un homme de qualité, Monsieur Jourdain a engagé un maître de musique, un maître à danser, un maître de philosophie et un maître d’armes qui sont chargés de lui enseigner leur savoir et d’en faire un homme instruit. Le maître de musique et le maître à danser se félicitent d’avoir Monsieur Jourdain comme élève car, malgré le fait qu’il ne sache rien, il paye bien. Le maître à danser apprécie les applaudissements autant que l’argent mais le maître de musique affirme que les louanges ne font pas vivre et, bien qu’il méprise Monsieur Jourdain, il l’apprécie pour son argent. Madame Jourdain, apercevant son mari, lui demande pourquoi il s’est habillé de façon à faire rire tout le monde à ses dépens. Elle lui fait des reproches sur sa façon de vivre et Nicole se plaint également du trop grand nombre de visiteurs qui salissent continuellement la maison. Mme Jourdain conseille à son mari de chercher un époux pour sa fille au lieu de prendre des cours qui ne sont plus de son âge. M. Jourdain réplique qu’il désire devenir un homme de qualité et être capable de bien raisonner en compagnie d’honnêtes gens. Il déclare avoir honte de l’ignorance de sa femme et de sa servante. Mme Jourdain reproche à son mari de trop fréquenter les nobles et un certain Monsieur le comte qui lui emprunte continuellement de l’argent. M. Jourdain rétorque que ce comte parle de lui au Roi et c’est un honneur qu’il vienne dans sa maison. Il ajoute que c’est un honneur de lui prêter de l’argent car c’est un homme de qualité. De plus, il est certain que Dorante, le gentilhomme lui rendra tout ce qu’il a emprunté. Mme Jourdain n’y croît pas. M. Jourdain apporte l’argent à Dorante et celui-ci le remercie en lui promettant les meilleures places au divertissement royal. Dorante annonce que la marquise Dorimène viendra dîner chez M. Jourdain et qu’elle a accepté le diamant que M. Jourdain lui a offert par l’intermédiaire de Dorante lui-même. Il ajoute que les femmes aiment les dépenses que l’on faits pour elles. M. Jourdain avoue qu’il est prêt à toutes les folies pour conquérir une femme de qualité. Mme Jourdain demande à Nicole d’essayer d’écouter ce que les deux hommes se disent. M. Jourdain confie à Dorante qu’il sera libre au dîner car sa femme ira chez sa sœur où elle passera tout l’après-dîner.Cléonte se plaint à Covielle du fait que Lucile, lors d'une rencontre fortuite, l’a totalement ignoré. Il la traite d’ingrate et de perfide. Covielle se plaint de Nicole de la même façon et la traite de pendarde. Les deux hommes énumèrent tous les services et les soins rendus à ces dames qui les payent en leur tournant le dos. C’est une véritable trahison. Cléonte veut rompre avec Lucile et demande à Covielle d’en dire tout le mal qu’il pourra. Mais, tous les efforts de Covielle pour déprécier Lucile sont vains car Cléonte en est encore follement amoureux et ne voit que ses qualités. Toutefois, il mijote sa vengeance.Dorimène trouve le repas tout à fait magnifique mais M. Jourdain le juge indigne d’elle. Dorante fait les honneurs de la maison de M. Jourdain. Il explique à Dorimène que c’est lui qui a commandé le dîner et, bien que le repas ait coûté fort cher, il aurait bien aimé en préparer un encore plus fastueux. Bien entendu, c’est M. Jourdain qui a tout payé. Dorimène montre son diamant à M. Jourdain et celui-ci la complimente sur ses belles mains et dédaigne la pierre. Dorante leur demande de faire silence car les musiciens et la musicienne commencent à chanter des chansons à boire, accompagnés de toute la symphonie. Dorimène est enchantée et M. Jourdain la couvre de compliments et de flatteries de toutes sortes. Covielle fait son entrée déguisé et se présente à M. Jourdain comme un grand ami de son père qui était, d’après lui, un fort honnête gentilhomme. M. Jourdain est enchanté d’apprendre que son père n’était pas marchand mais gentilhomme. Covielle annonce qu’il a voyagé partout dans le monde et est revenu depuis quatre jours. Il vient annoncer à M. Jourdain une nouvelle incroyable. Le fils du Grand Turc est amoureux de Lucile, la fille de M. Jourdain et désire l’épouser. De plus, il veut faire de M. Jourdain un Mamamouchi, c’est-à-dire un paladin, ce qui rendra M. Jourdain égal au plus grands seigneurs de la terre. M. Jourdain veut qu’on le mène immédiatement chez le fils du Grand Turc mais Covielle lui annonce qu’il viendra lui rendre visite dans sa maison. M. Jourdain est enchanté mais il a peur que Lucile refuse ce mariage car, elle est amoureuse de Cléonte. Covielle le rassure car le fils du Grand Turc ressemble à s'y méprendre à Cléonte… Dorante rend hommage à M. Jourdain pour sa nouvelle dignité et le félicite pour le mariage de sa fille avec le Grand Turc. M. Jourdain le remercie à la turque et s’excuse auprès de Dorimène du comportement de Mme Jourdain. Dorante demande où est Son Altesse Turque et M. Jourdain dit qu’il le voit venir et demande qu’on aille chercher sa fille pour lui donner sa main. Mme Jourdain, n’ayant pas reconnu Cléonte, s'oppose de toutes ses forces à ce mariage insensé. Elle s’étonne que sa fille consente à épouser un Turc et oublie Cléonte si vite. Elle traite sa fille de coquine. Covielle prend Mme Jourdain à part et lui explique toute l’affaire. Mme Jourdain annonce aussitôt qu’elle consent au mariage et envoie quérir un notaire. Dorante annonce qu’il se servira du même notaire pour son mariage avec Dorimène, ce qui apaise la jalousie de Mme Jourdain envers son[center][/center] mari. M. Jourdain pense que Dorante annonce son mariage avec Dorimène dans le simple but de confondre Mme Jourdain et il accepte. M. Jourdain donne Nicole en mariage à Covielle qui accepte de bon cœur. En attendant le notaire, tout le monde se divertit en regardant le ballet donné en l’honneur du fils du Grand Turc.
Répondre à ce message
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×