Photobucket
referencement sur bing - référencement de site web gratuit -

Les temps du récit; cours et exercices

Majuscule mot francais

Les temps sont organisés chronologiquement (avant, pendant, après) autour d’un temps de référence.

 

LES TEMPS ORGANISES AUTOUR DU PRESENT :
(ANCRES DANS L’ENONCIATION. TEMPS DU DISCOURS)

Hier, j’attendais le bus quand j’ai vu Pierre.         Aujourd’hui, il est malade.         On le verra demain. 

LES TEMPS ORGANISES AUTOUR DU PASSE :
(COUPES DE L’ENONCIATION. TEMPS DU RECIT)

Il avait entendu un cri;                   il ouvrit la porte; quelqu’un devait être là.                  Il n’oserait plus sortir désormais.     

 

TEMPS DE BASE

Les temps de base sont ceux qui font avancer l’action, ceux des événements de premier plan.

Il existe trois temps de base:
- pour les faits passés: passé simple ou passé composé.
- pour les faits qui se déroulent au moment où le narrateur les raconte: le présent

 

PASSE SIMPLE OU IMPARFAIT ?

PASSE SIMPLE
(ce qui fait avancer l’action)

IMPARFAIT
(tout ce qui ne fait pas directement avancer l’action)

Premier plan

Arrière-plan:
Action secondaire par rapport aux actions au passé simple, description, habitude passée, commentaires du narrateur

Action ayant des limites de début et de fin.

Faits sans limites de début et de fin,
faits en train de se dérouler (pouvant être interrompus par une action au passé simple)

Les actions au passé simple sont successives.

Les actions à l’imparfait peuvent être simultanées.

Action unique.

Répétition.

 

PASSE SIMPLE OU PASSE COMPOSE ?

Le passé simple et le passé composé sont deux temps de base du récit: ils sont utilisés pour les événements de premier plan, les actions.
Le passé simple appartient au système du passé; le passé composé appartient au système du présent.
Lorsque les deux sont employés dans un même texte, ils ne mettent pas en valeur l’action de la même façon.

PASSE SIMPLE

PASSE COMPOSE

Les actions semblent être plus lointaines dans le passé.

Les actions semblent être plus proches dans le passé (l’auxiliaire est au présent)

Le narrateur a du recul par rapport à ces actions qui sont mises à distance.

Les actions sont présentes à la mémoire du narrateur, elles sont plus vivement ressenties; effet de proximité

Les actions sont coupées du moment de l’énonciation.

Les actions sont ancrées dans le moment de l’énonciation

Récit littéraire, plus soutenu.

Récit plus proche de l’oral, plus commun.

 

 

Complète ce texte en mettant les verbes à l'imparfait ou au passé simple.
 

Rappel : Imparfait ou passé simple?

Pour raconter au passé, on utilise souvent l'imparfait et le passé simple.

1.  Le passé simple sert à désigner les actions des personnages, ce qui fait avancer l'histoire.
C'est le 1er plan du récit.

Ex.: Les marins appelèrent au secours et se jetèrent à la mer .

Les actions au passé simple sont achevées. Elles sont parfois accompagnées d'un indicateur de temps.

Ex. : Pendant un long moment, il resta là.
Ex. : Soudain il retint un cri de joie en sentant une échelle sous ses mains.


2.  L'imparfait représente le décor ou les portraits des personnages (temps de la description).
C'est l'arrière plan du récit.

Ex.: La pluie faisait rage.

L'imparfait exprime des actions en train de se dérouler et dont la durée n'est pas précisée.

Ex.: Lukos était debout.
 
CHRONOS, DIEU, OGRE ET GLOUTON
Au commencement du monde (être)

le chaos. Puis (venir) les dieux. Ce qui n’ (améliorer) pas les choses.
Chronos, le Temps, avait détrôné son père Ouranos, le Ciel, pour prendre sa place. Devenu le dieu des dieux, il (craindre) d’être détrôné à son tour par un de ses enfants. Dès que sa femme, Rhéa, avait accouché, il (se jeter) sur le nouveau-né et le (gober) comme une mouche. La pauvre femme (pleurer) , (supplier) , mais chaque fois c’ (être) la même chose. Enfin, pour la naissance de son sixième enfant, la mère de Rhéa, la Terre, lui (donner) ce conseil :
- Prends une grosse pierre, enveloppe-la dans des langes et dépose-la à la place de l’enfant. Ton idiot de mari n’y verra que du feu.
Et la Terre (saisir) l’enfant pour le cacher. Chronos, entendant le bébé crier, (se précipiter) . Le goinfre (avaler) tout : la pierre et les langes. Tout juste s’il (épargner) le berceau !
Sous le soleil de la Crète, avec un peu de miel et de lait de chèvre, le petit Zeus (grandir) rapidement. Il (revenir) chez ses parents, sans dire à son père qui il (être) , et (se faire) engager comme serviteur.
Un jour que Chronos (avoir) le gosier sec, il (appeler) Zeus :
- Toi, le nouveau, apporte-moi à boire !
Le jeune dieu n’(attendre) que ce moment. Il (verser) dans la cruche de Chronos une potion de sa grand-mère, mélangée à un peu de miel.
Chronos l’ (avaler) d’une traite. Puis il (commencer) à se sentir mal. Il (se mettre) à vomir, tant et tant qu’il (recracher) tous les enfants qu’il avait engloutis - et aussi la pierre.
Zeus (découvrir) alors avec stupéfaction ses frères et sœurs, toujours vivants. Ils avaient grandi dans le ventre énorme de leur père, à son insu.

 

Verifiez vos réponses: http://www.lettres.ac-aix-marseille.fr/college/lectecr/clozechronos.htm

Les temps du récit: Exercice 1


Les temps du récit: Exercice 2


Les temps du passé: Exercice 3

http://www.weblettres.net/brevet/index.php?page=tps1

6 votes. Moyenne 4.33 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×