Photobucket
referencement sur bing - référencement de site web gratuit -

Lire la poésie


Poesie 1

Poésie vient du grec poeien, qui signifie : faire, créer. La poésie est un travail effectué sur les mots.
I Les formes poétiques
1) La forme fixe
-Longueur du vers
-Combinaison des rimes
-Construction de la strophe
Tout est codifié par des règles longtemps liées à la tradition orale et au chant ; différent moyens techniques (le rythme, la rime...) permettaient
aux vers de se graver dans la mémoire des auditeurs.
Ex : le sonnet
-est composé d'alexandrins (vers de 12 syllabes) ou de décasyllabes (vers de 10 syllabes)
-Les rimes sont disposées sur le modèle suivant
ABBA ABBA CCD EDE (ou bien EDD)
-2 X 4 + 2 X 3 = 14 vers


2) La forme libre
A partir du XIXème siècle
, les poètes cassent les règles classiques.
-Naissance du vers libre
-Suppression de la ponctuation
-Suppression de la rime
Seule compte la force de l'image poétique
* Poème en prose
Plus de vers – Plus de rimes.


II La strophe poétique
C'est un groupe de vers (se présente comme un paragraphe), qui contient généralement une unité de sens.
-3 vers : un tercet
-4 vers : un quatrain
-5 vers : un quintil
-6 vers : un sizain
-10 vers : un dizain
III La mesure du vers
1) Comme dans une partition musicale, le vers est mesuré.
Son unité de mesure est
la syllabe: le pied .On appelle mètre d'un vers le nombre de syllabes prononcées. Ex : Au lecteur
2) Principaux mètres
•l'alexandrin (12 pieds)
Lors/que/, par/ un/ dé/cret /des /puis/san/ces /su/prêm(es)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
•le décasyllabe (10 pieds)
•l'octosyllabe (8 pieds) ex

* Les mètres plus courts servent surtout à créer un effet de contraste avec des mètres plus longs.

3) La prononciation des vers
- e muet + consonne : prononcé
- e muet + autre cas : liaison
El/le/ ra/va/le ain/si/ l'é/cu/me/ de/ sa/ hain(e)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Elision de la voyelle e-muet devant la suivante
-Diérèse: détacher les voyelles d'une diphtongue
Où/ mon/ ven/tre a /con/çu/ mon/ ex/pi/a/ti/on
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10/11/12
 prononciation normale. (Synérèse)


IV Les accents et les coupes
1)Le rythme est créé par le mètre, les accents et les coupes.
2) L'accent est porté sur la dernière syllabe d'un mot ou d'un groupe de mots.
L'alexandrin comporte généralement quatre accents (deux fixes et deux accents secondaireet mobiles) :

V L'enjambement et le rejet.
1)L'enjambement
Existe quand la pause à la fin d'un vers est supprimée parce que la phrase (ou groupe syntaxique) se prolonge au vers suivant.
L'enjambement change le rythme des vers.
Et le riche métal de notre volonté
Est tout vaporisé par ce savant chimiste
(Au Lecteur)
2) Il y a rejet, lorsque l'enjambement ne concerne que le seul dernier mot de la phrase qui se trouve alors placé en tête du vers suivant.
C'est la mise en valeur du mot.Ex :

«Tu mettrais l'univers entier dans ta ruelle,
Femme impure !...»
Les poètes utilisent les sonorités des mots pour créer une musique des vers.
Les répétitions des sons font naître des échos entre les mots et contribuent au sens dupoème.
I Les rimes
1)Rime par le son mais aussi par le sens, ressemblance ou opposition.
2)qualité de la rime: nombre de sons communs qui la constituent ;
-rime pauvre : une voyelle commune
-.. suffisante : 2 voyelles communes
-.. riche : 3 sons communs ou plus /

IIDisposition des rimes
1)rimes masculines // rimes féminines : en poésie classique les autres rimes // .. _e

2) – rimes plates AABB

- rimes croisées ABAB
-rimes embrassées ABBA

III - Sonorités
1) Allitérations
: répétition d'un même son consonne rythme le vers
.
3)assonance
: répétition d'un même son-voyelle.

 

http://lewebpedagogique.com/curiem/files/2008/05/f14-lire-la-poesie.pdf

 

1 vote. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site